Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10961 Billets

0 Édition

Billet de blog 27 juil. 2019

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

G7 Biarritz: Pésentation du programme du contre-sommet

La plateforme du Pays Basque G7 EZ! Euskal Herritik mundu berri bat sortzen vous présente les mobilisations qu’elle organisera en août prochain en partenariat avec la plateforme hexagonale Alternatives G7.

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

27 juillet 2019- G7 EZ!

  • La plateforme G7 EZ! été créée en novembre dernier par une multitude d’acteurs du Pays Basque (associations, syndicats, partis et mouvements politiques) autour d’un appel commun contre le G7 et son monde (voir https://g7ez.eus/fr/appel/). Si la plateforme est aujourd’hui composée de 49 membres, notre objectif est néanmoins d’obtenir l’adhésion du plus grand nombre possible de mouvements, du Pays Basque et internationaux. A cette fin, nous avons redoubler d’efforts pour augmenter le nombre de soutiens. Nous communiquerons sur le fruit de ce travail ces prochains jours.
  • Nombreuses et diverses sont les raisons poussant à construire un nouveau monde basé sur un autre modèle que celui symbolisé par le G7, son modèle capitaliste et ce qu’il représente, à savoir :
    • Le sommet du G7 est le symbole de la domination des grandes puissances occidentales car il a pour objectif principal la prise d’engagements confortant le néolibéralisme et la réaffirmation du modèle capitaliste.
    • L’état du monde symbolisé par le G7 est profondément mortifère : dérèglement climatique, augmentation des inégalités, guerres impérialistes, augmentation de la violence de genre, migrations forcées, domination destransnationales, précarisation des conditions de vie et de travail des travailleurs…
    • Ce sommet a aussi une spécificité : il se déroule au Pays Basque, sur un territoire où la résistance à l’exploitation capitaliste, à l’oppression impérialiste et hétéro patriarcale sont enracinées et vivaces ainsi que lasolidarité et la volonté de construire un autre monde.
  • Ce sommet, véritable gouffre financier et qui provoquera un véritable état de siège, est avant tout une opération de communication de l’oligarchie mondiale, et surtout une opération de communication pour le président Macron qui cherche à redorer son blason après avoir laissé la France dans une situation politique peu reluisante.
  • Au-delà de dénoncer la tenue du G7, le contre-sommet que nous organisons est l’occasion de proposer des alternatives et de montrer que face aux inégalités, à la pauvreté et aux catastrophes écologique et climatique, le changement est possible. En ce sens, le programme que nous proposons vise trois objectifs majeurs :
    • Dire non au capitalisme sauvage représenté par le G7 ;
    • Rassembler le plus de monde possible, en proposant alternatives et revendiquant qu’un autre monde est possible ;
    • Devenir un lieu de rencontre entre mouvements et citoyen-ne-s du Pays Basque et du monde entier.
  • Programme des mobilisations
    • Tout d’abord, nous souhaitons dénoncer les bâtons dans les roues que nous ont mis les États français et espagnol alors que nous étions à la recherche d’un endroit pour organiser le contre-sommet dans de bonnes conditions. Si les discussions avec les différentes institutions ont débuté depuis longtemps, à ce jour nous nesavons toujours pas si toutes les infrastructures nécessaires à l’organisation du contre-sommet seront en place. Nous avons néanmoins réussi à l’organiser malgré entraves, interdictions et situation hors-norme. Lesconditions ne sont pas des plus idéales mais nous avons réussi à organiser un programme riche et pluriel.
    • Le premier rendez-vous sera la manifestation à Biarritz, ce samedi 13 avril, à 17h00, qui démarrera du Jardin public/Gare du Midi (et non de l’hippodrome des fleurs)
      • A un mois du sommet, nous revendiquerons haut et fort que la construction d’un autre monde est possible et urgente et nous réaffirmerons que les dirigeants constituant le G7 ne sont pas les bienvenus.
    • Le contre-sommet d’Hendaye-Irun, du 19 au 23 août
      • Le programme se déroulera sur des lieux fermés et ouverts, symbolisant un Territoire des Alternatives entre Hendaye et Irun.
      • Accueil et camping. Le lieu d’hébergement ouvrira les 19 et 20 août et accueillera les gens venus del’extérieur. Les conditions minimales seront assurées (eau, toilettes, électricité…), ainsi qu’un lieu de restauration. Les animations se dérouleront l’après-midi, des navettes reliant Hendaye et Irun serontmises en place. Les deux premiers jours donneront lieu à un travail collectif afin que le contre-sommet se déroule dans de bonnes conditions.
      • Les Journées. Les 21, 22 et 23 août se dérouleront sur plusieurs sites d’Hendaye et Irun (Ficoba comme site principal, musée Oiaso, centre culturel Palmero Montero, cinéma d’Hendaye…) conférences, débats, ateliers, manifestations culturelles, foire des acteurs… permettant de comprendre l’architecture du monde actuel, de connaître les principales luttes en cours et de réfléchir à un autre modèle pour la planète. Ces conférences, débats… seront animés par des intervenants du Pays Basque etinternationaux et porteront sur les 7 thématiques suivantes :
        • construire un nouveau monde, alternatif à la dictature du capitalisme et des multinationales
        • stopper la destruction de la planète, préserver la terre et les vies
        • pour un monde féministe, abolition de l’hétéro-patriarcat
        • défense de la pluralité et de la liberté des peuples ! Pour un monde (décolonial) sans discrimination
        • Démocratie et droits pour tou-te-s ! En finir avec l’autoritarisme
        • solidarité entre les peuples, non à la guerre et à l’impérialisme!
        • Nul n’est illégal, abolition des frontières !
    • Manifestation du samedi 24 août, à Hendaye
      • A 11h30 démarreront deux colonnes, de Béhobie et de la plage. Elles se réuniront au centre ville et se dirigeront vers le Pont Santiago.
    • Zone arc-en-ciel le dimanche 25 août
      • Fidèle aux principes de notre plateforme, nos modes d’action sont la mobilisation de masse, la lutte idéologique et la désobéissance civile. En ce sens, nous devons opposer une résistance citoyennemassive au capitalisme symbolisé par le G7. Usant de voies pacifiques et avec l’objectif de réunir le plus de monde possible, nous dessinerons par notre mobilisation un arc-en-ciel autour de la zone où sedéroulera le G7 :
        • Sur le rond-point de la Cité de l’Océan de Biarritz
        • Sur le rond-point Barroilhet de Bidart (sortie d’autoroute de Biarritz)
        • Sur le rond-point de Maignon à Anglet
        • A la mairie d’Anglet
        • A la mairie de Bayonne
        • Sur la place des Cinq cantons à Anglet
        • A la plage de la Chambre d’Amour à Anglet
      • Nous lançons également un appel à l’ensemble de la société civile (ouvriers, commerces, entreprises…) à ne pas collaborer avec le G7.
  • Les bâtons dans les roues que nous avons mentionnés plus haut ont, en plus d’avoir rendu plus difficile l’élaboration du programme, rendu plus difficile l’organisation et augmenté le coût du contre-sommet. Nous profitons de cette conférence de presse pour lancer un appel aux dons (RIB bancaire ci-après) : particuliers, acteurs sociaux, syndicats, coopératives… chacun selon ses moyens, toute aide est bienvenue ! Durant l’été nous prendrons différentes initiatives afin de récolter des fonds : bracelets, campagne crowdfunding…
    • CREDIT MUTUEL: FR76 1027 8022 7800 0443 5234 150
  • Récolter des fonds n’est pas la seule façon de donner un coup de main : travaux de traduction, propositions d’animations (musicales ou autres)… toute aide est la bienvenue. Si vous souhaitez nous aider, écrivez-nous: harremanak@g7ez.eus
  • Enfin, les plateformes G7 EZ! et Alternatives G7 vous invitent à participer à toutes nos mobilisations, de façon pacifique mais déterminée. Que vous soyez du Pays Basque ou pas, rejoignez-nous pour construire ensemble un monde plus social et plus juste, mixte/féministe, sans inégalité et respectueux de l’environnement
  • Appel des Gilets jaunes
    Récemment rentré dans la plateforme G7 Ez, le mouvement des Gilets jaunes a lancé lui aussi un appel à la mobilisation durant le G7. Même si leur programme n’est pas encore défini, ils envisagent ateliers, conférences ainsi que "des cantines avec de la nourriture locale", ou encore "des concerts pour se détendre", pour en faire "un lieu derencontre, de partage, de lien, de solidarité et d’action". Ils entendent faire de cet événement une date où tous les Gilets jaunes de l’État français "font corps contre les puissants".

CONTACTEZ NOUS.

• info@g7ez.eus | pour plus d’information

• harremanak@g7ez.eus | offrir son aide

• prentsa@g7ez.eus | contact press

CONTACTS PAR PROVINCES.

• bilbo@g7ez.eus

• donostia@g7ez.eus

• irunea@g7ez.eus

• gasteiz@g7ez.eus

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________

https://www.helloasso.com/associations/on-n-a-qu-un-visage/collectes/constitution-d-une-defense-collective-efficace-pour-le-g7-de-biarritz

Constitution d'une Défense Collective pour le G7 de Biarritz
par ON N'A QU'UN VISAGE

Soutien à la caisse collective qui rémunèrera la vingtaine d'avocats qui vont assurer la défense des personnes interpellées lors du G7

Contexte

Du 24 au 26 août 2019, le G7 se réunira à Biarritz, au Pays Basque Nord.

En prévision de ce nouveau sommet des puissances de l’argent, le président français a annoncé la mise en place d’un dispositif de sécurité hors du commun, et son ministre de l’intérieur s’est empressé de promettre une répression à la hauteur de leur mégalomanie et de leurs ambitions.

La plage De Biarritz et les quartiers alentours seront donc privatisés et interdits d’accès (zone rouge), eux-mêmes entourésd’un vaste périmètre d’accès restreint (zone bleue), réservés aux résidents pourvus d’un badge, donc triés sur le volet.L’aéroport et la gare de Biarritz seront fermés du 23 au 26 août.

L’État français a également décidé d’investir le Pays Basque d’une armée d’occupation de 15 000 policiers et gendarmesdéployés sur 100 kilomètres autour de Biarritz à partir du 15 août. Les accès à la région seront donc étroitement surveillés,des contrôles seront effectués sur tous les axes et dans toutes les gares, tandis que les contrôles à la frontière seronttemporairement rétablis et des checkpoints militaires placés sur certains axes reliant l’Espagne à la France.

Un certains nombre d’arrêtés seront pris pour interdire les manifestations au pourtour de Biarritz.

Pour autant, dans un contexte social très tendu, marqués par la révolte des gilets jaunes et un mouvement écologiste d’ampleur, sans compter une offensive néolibérale d’une particulière violence, il ne faut pas douter du fait que la contestation du sommet sera d’envergure.

Il faut donc s’attendre à une répression importante, et s’y préparer en connaissance de cause.

Présentation du projet

Un réseau national de collectifs anti répression et d’avocats solidaires s’est constitué depuis deux ans, sur la based’expériences de défense collective vieilles de plusieurs décennies. Ce « Réseau d’Action Juridique Collective »(rajcol.noblogs.org), a émergé après la forte répression qui a accompagné la révolte contre la Loi El Khomri, puis s’est faitconnaître à l’occasion de la forte répression qui a touché le mouvement des gilets jaunes.

Des groupes d’action juridiques des années 1970-80 aux « legal teams » nées lors des contre-sommet des années 1990-2000, la défense collective a une histoire qui s’est renforcée au gré des luttes qui ont marqué ces trente dernières années.

Dans le cadre des contre-sommet, il est devenu de coutume de mettre sur pieds des groupes de veille juridique, les « legalteam », qui mettent à disposition des manifestant-es une ou plusieurs lignes téléphoniques destinées à recevoir les appelsdes proches de personnes interpellées, pour avoir une visibilité de la répression, tenir un registre des affaires, orienter lesproches et coordonner l’action juridique avec des équipes d’avocats se rendant disponibles pour faire respecter les droits des personnes arrêtées et s’assurer qu’elles bénéficieront d’une défense respectueuses de leurs engagements politiques.

Pour le G7 de Biarritz, une vingtaine d’avocats et autant de militant-es de collectifs anti-répression venus de toute la France assureront donc une veille sur place du 21 au 28 août.

A quoi servira l'argent collecté ?

La legal team a choisi de fixer un tarif journalier afin de rémunérer comme il se doit les avocat-es qui s'engagent à intervenir auprès des manifestant-es contre le G7.

Au vu de l’actualité sociale particulièrement difficile, nous avons besoin du concours de toutes et tous pour assurer auxpersonnes interpellées un soutien juridique digne de ce nom, c’est pourquoi nous demandons à toutes celles et ceux quiveulent que ce contre-sommet soit une réussite de nous aider à rémunérer les avocat-es qui donnent de leur personne et de leur temps pour que les luttes sociales aient un avenir et que les droits des personnes interpellées soient respectés.

Pourquoi nous ?

Désarmons-les ! et d’autres collectifs engagés contre les violences policières œuvrent depuis plusieurs années à ce que les personnes blessées puissent être accompagnées, conseillées et soutenues politiquement. A ce titre, ces collectifs sontétroitement liés aux collectif anti répression et aux caisses de soutien mises en place pour soutenir les personnes interpelléeset poursuivies pour leurs idées et leurs engagements politiques, et ce quelles que soient leurs modes d’action.

Dans le cadre du G7, ces collectifs participeront à la veille juridique.

Au delà de l’appel à soutien financier, nos collectifs appellent à rejoindre l’observatoire des violences policières qui se constituera sur le tas à l’occasion des manifestations contre le G7 et avec l’apport des observatoires des violences policières déjà existants dans d’autres villes.

Nous existons parce que vous résistez.

Face aux violences policières et judiciaires, restons solidaires !

Plateforme de paiement 100% sécurisée

Toutes les informations bancaires pour traiter ce paiement sont totalement sécurisées. Grâce au cryptage SSL de vos données bancaires, vous êtes assurés de la fiabilité de vos transactions sur HelloAsso.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
À Nice, « on a l’impression que le procès de l’attentat a été confisqué »
Deux salles de retransmission ont été installées au palais Acropolis, à Nice, pour permettre à chacun de suivre en vidéo le procès qui se tient à Paris. Une « compensation » qui agit comme une catharsis pour la plupart des victimes et de leurs familles, mais que bon nombre de parties civiles jugent très insuffisante.
par Ellen Salvi
Journal — Santé
Crack à Paris : Darmanin fanfaronne bien mais ne résout rien
Dernier épisode de la gestion calamiteuse de l’usage de drogues à Paris : le square Forceval, immense « scène ouverte » de crack créée en 2021 par l’État, lieu indigne et violent, a été évacué. Des centaines d’usagers de drogue errent de nouveau dans les rues parisiennes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Justice
Un refus de visa humanitaire pour Hussam Hammoud serait « une petite victoire qu’on offre à Daech »
Devant le tribunal administratif de Nantes, la défense du journaliste syrien et collaborateur de Mediapart a relevé les erreurs et approximations dans la position du ministère de l’intérieur justifiant le rejet du visa humanitaire. Et réclamé un nouvel examen de sa demande.
par François Bougon
Journal — Euro
La Réserve fédérale des États-Unis envoie l’euro par le fond
Face à l’explosion de l’inflation et à la chute de l’euro, la Banque centrale européenne a décidé d’adopter la même politique restrictive que l’institution monétaire américaine. Est-ce la bonne réponse, alors que la crise s’abat sur l’Europe et que la récession menace ?
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet d’édition
Klaus Barbie - la route du rat
En parallèle d'une exposition aux Archives départementales du Rhône, les éditions Urban publient un album exceptionnel retraçant l'itinéraire de Klaus Barbie de sa jeunesse hitlérienne à son procès à Lyon. Porté par les dessins du dessinateur de presse qui a couvert le procès historique en 1987, le document est une remarquable plongée dans la froide réalité d'une vie de meurtres et d'impunité.
par Sofiene Boumaza
Billet de blog
Nazisme – De capitaine des Bleus à lieutenant SS
Le foot mène à tout, y compris au pire. La vie et la mort d’Alexandre Villaplane l’illustrent de la façon la plus radicale. Dans son livre qui vient de sortir « Le Brassard » Luc Briand retrace le parcours de cet ancien footballeur international français devenu Allemand, officier de la Waffen SS et auteur de plusieurs massacres notamment en Dordogne.
par Cuenod
Billet de blog
« Mon pauvre lapin » : le très habile premier roman de César Morgiewicz
En constant déphasage avec ses contemporains, un jeune homme part rejoindre une aieule à Key West, bien décidé à écrire et à tourner ainsi le dos aux échecs successifs qui ont jusqu’ici jalonné sa vie. Amusant, faussement frivole, ce premier roman n’en oublie pas de dresser un inventaire joyeusement cynique des mœurs d’une époque prônant étourdiment la réussite à n’importe quel prix.
par Denys Laboutière
Billet de blog
Un chien à ma table. Roman de Claudie Hunzinger (Grasset)
Une Ode à la Vie où, en une suprême synesthésie, les notes de musique sont des couleurs, où la musique a un goût d’églantine, plus le goût du conditionnel passé de féerie à fond, où le vent a une tonalité lyrique. Et très vite le rythme des ramures va faire place au balancement des phrases, leurs ramifications à la syntaxe... « On peut très bien écrire avec des larmes dans les yeux ».
par Colette Lallement-Duchoze