Inde: le parlement paysan paralyse l’activité du parlement bourgeois -J.Chastaing

La session du 27 juillet a du être annulée et reportée neuf fois du fait des protestations des députés d'opposition qui perturbaient la session en criant des slogans et agitant des pancartes sur de nombreux sujets dont le scandale Pegasus mais surtout sur la question paysanne.

C'est le chaos au Parlement institutionnel indien où la session du 27 juillet a du être annulée et reportée neuf fois du fait des protestations des députés d'opposition qui perturbaient la session en criant des slogans et agitant des pancartes sur de nombreux sujets dont le scandale Pegasus mais surtout sur la question paysanne.

Le gouvernement a dit aux députés d'opposition que s'ils voulaient vraiment aider les paysans, il fallait qu'ils laissent le Parlement faire son travail sur les lois paysannes.

Le Parlement paysan lui a répondu que les députés d'opposition agissaient ainsi sur leur propre demande, sous la pression du "fouet paysan".

Par "fouet paysan", le soulèvement paysan voulait tout à la fois dire que la pression populaire leur demandait d'agir ainsi mais aussi que c'était la pratique parlementaire d'origine britannique appliquée en Inde du "whip" (fouet), un représentant attitré des partis au Parlement qui a le droit d'exiger un vote impératif des députés de son parti sur tel ou tel sujet. Le soulèvement paysan a donc déclaré qu'il était le "whip" des députés d'opposition et qu'ils obéissaient à ses consignes.

Il faut dire que le soulèvement paysan a précisé que les députés institutionnels qui ne défendraient pas ses positions seraient révoqués tout à la fois par la politique de bannissement social du mouvement paysan qui interdit toute activité publique aux représentants du BJP et ses alliés et ceux qui ne veulent pas défendre les paysans et par ailleurs par une campagne qui leur ferait perdre leur mandats aux prochaines législatives.

Ainsi le mouvement paysan a prévenu que les députés et représentants du BJP et ses alliés n'auront pas le droit de brandir le drapeau national lors de la fête de l'indépendance du 15 août à Jind en Haryana que les paysans comptent bien fêter pour leur part dans cette ville avec un défilé de tracteurs brandissant tout à la fois le drapeau national et les drapeaux paysans.

Ainsi encore, dans une conférence de presse, le SKM (Front Uni Paysan) a déclaré que pour les prochaines élections législatives ayant lieu en début d'année prochaine en Uttarakhand et Uttar Pradesh, ils transformeraient la ville de Lucknow, la capitale de l'Uttar Pradesh (210 millions d'habitants et le cœur du pouvoir du BJP) en une sorte de Delhi, assiégée par les paysans, pour faire battre tous les députés BJP et leurs alliés et les empêcher d'avoir une quelconque activité.

PHOTOS

Les paysans continuent a se masser aux portes de Delhi, le 27.07 un convoi paysan venant de Muzaffarnagar, passe par Meerut sur leur route pour aller renforcer le campement paysan Ghazipur à Delhi

Peut être une image de 4 personnes, personnes debout et route

En complément tous les jours le dossier Soulèvement en Inde et la rubrique Asie/Océanie de la Revue de Presse Emancipation! 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.