Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

10581 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 nov. 2020

L'art 24, arbre qui cache la loi pour la création d'une milice Benalla-macronarde

Jean-Marc B
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

On se souviendra comment Macron avait donné tout pouvoir à Benalla pour créer une garde royale qui échappe à tout ministère, que ce soit l'Intérieur à travers la police, ou la Défense à travers la gendarmerie. Benalla, comptant sur l'impunité, s'est fait griller par une vidéo au début du règne Marcon I, comme les gardiens de l'ordre raciste, affiliés à la mafia Alliance, se sont fait griller par une autre vidéo la semaine dernière. 

La loi sur l'insécurité globale vise à cela: militariser le pays au service de l'exploitation capitaliste. Elle est scélérate, et pour tout dire la marche vers la dictature, l'article 24 n'étant qu'un leurre cachant la forêt.

Comme par hasard, alors que cette loi scélérate est dans les cartons depuis plus d'un an, Alexandre Benalla, fondateur de Comya Group Sécurité, à rapatrié son entreprise en France en juin dernier. Il est s'est désigné Président de l' Institut Vidocq, créé juste avant, en mai. Vidocq se définit dans son objet comme une plateforme de réflexion, de propositions et d'expérimentations consacrée aux politiques de sécurité globale.

La Loi "sécurité globale" est faite pour faire fleurir ces entreprises de sécurité. L'article 19 habilite écarte tout contrôle parlementaire, une fois de plus, en habilitant le Gouvernement à légiférer par ordonnances pour adapter les modalités d’organisation, de fonctionnement et d’exercice des missions du CNAPS (conseil national des activités privées de sécurité) [CL391 du Gouvernement].

Son article 8 renforce la compétence du CNAPS en reconnaissant des compétences nouvelles à ses agents assermentés pour constater des infractions au livre VI du code de la sécurité intérieure...

Un outil unique au service des acteurs de l’émanciapation. Cliquez ...

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
À l’hôpital de Saint-Denis : « On est des bonnes poires, nous les soignants ? »
Malgré un record de contaminations en Seine-Saint-Denis, une baisse des malades graves du Covid semble se dessiner dans le service de réanimation de l’hôpital de Saint-Denis. Dans cette cinquième vague, celle des non-vaccinés, les personnels soignants ont multiplié les heures supplémentaires, au risque d’un épuisement général.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Le Covid vu par des enfants : « Je m’enferme dans les toilettes pour enlever mon masque »
Alors que le nombre de classes fermées pour cause de Covid n’a jamais été aussi élevé, comment les enfants eux-mêmes vivent-ils ce moment ? Éléments de réponse en paroles et en images.
par Joseph Confavreux et Berenice Gabriel
Journal
Dessine-moi un coronavirus
Le coronavirus est-il noir, rouge, vert ou transparent ? Quelle est sa forme ? Sa taille ? Où se tapit-il ? Quelle place prend-il à la maison ou à l’école ? Que peut-on faire pour y échapper ? Les enfants d’un atelier de dessin parisien répondent avec leurs mots et leurs images.
par Berenice Gabriel, Joseph Confavreux et les enfants du centre Paris Anim’ Mercœur
Journal — France
Un chirurgien de l’AP-HP cherche à vendre aux enchères la radio d’une blessée du 13-Novembre
Le chirurgien Emmanuel Masmejean a mis en vente sur un site d’enchères pour 2 700 dollars la radio d’une survivante du Bataclan, sur laquelle on voit une balle de Kalachnikov. Après l’appel de Mediapart, il a retiré le prix dans son annonce. L’AP-HP qualifie la publication du professeur Masmejean de « problématique, choquante et indécente ».
par Matthieu Suc

La sélection du Club

Billet de blog
Entre elles - à propos de sororité
Sororité, nf. Solidarité entre femmes (considérée comme spécifique). Mais du coup, c'est quoi, cette spécificité ?
par Soldat Petit Pois
Billet de blog
La parole des femmes péruviennes
Dans un article précédent, on a essayé de comprendre pourquoi le mouvement féministe péruvien n'émergeait pas de manière aussi puissante que ses voisins sud-américains. Aujourd'hui on donne la parole à Joshy, militante féministe.
par ORSINOS
Billet de blog
Malaise dans la gauche radicale - Au sujet du féminisme
L'élan qui a présidé à l’écriture de ce texte qui appelle à un #MeToo militant est né au sein d'un groupe de paroles féministe et non mixte. Il est aussi le produit de mon histoire. Ce n’est pas une déclamation hors-sol. La colère qui le supporte est le fruit d’une expérience concrète. Bien sûr cette colère dérange. Mais quelle est la bonne méthode pour que les choses changent ?
par Iris Boréal
Billet de blog
Romani Herstory : réinscrire les femmes roms dans l’Histoire
Objets de tous les fantasmes, les femmes roms se voient sans cesse privées du droit à la parole. Les archives Romani Herstory montrent pourtant que beaucoup de ces femmes ont marqué nos sociétés de leur empreinte. (Texte d'Émilie Herbert-Pontonnier.)
par dièses