L'UMP : aucun programme, aucun avenir

Quand on se présente à une élection, c'est en général pour la gagner. Quand on est un parti de gouvernement, qui a contrôlé la présidence de la République ces 17 dernières années et l'Assemblée durant un décennie, il n'est normalement pas question de faire une simple campagne de témoignage.

Pourtant l'UMP ne propose rien, résignée qu'elle est à l'opposition. Elle a un bilan bien calamiteux à défendre et préfère donc tout mettre sur le dos de la crise. Cela aurait été pire avec les autres... soit. On peut juste se rappeller de la prévision de violente attaque de la sphère financière en cas d'élection de F. Hollande : au final, la Franc n'a jamais emprunté à taux aussi bas, Hollande rassure là où Sarkozy angoissait.

L'UMP critique, attaque donc le nouveau gouvernement à travers ses premières mesures : baisse du salaire des ministres et du président, baisse de la rémunération des grands patrons, mobilisation pour sauver les entreprises laissées orphelines de politique industrielle, encadrement des loyers dans les zones spéculatives, hausse raisonnable du smic, retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à 18, rétablissemnt de l'ISF... C'est vrai que c'est délicat de trouver un angle d'attaque alors que la population plébiscite ces mesures, mais les funambules Umpistes crient à l'irresposabilité. Ils s'y connaissent, eux qui ont doublé la dette en 5 ans.

Le programme positif de l'UMP, par contre, est loin d'être l'objet d'une grande publicité. Si ils étaient élus, ils feraient quoi? Qui serait 1er ministre? Copé, Fillon (encore!) ou Juppé (encore!) : essayons d'imaginer...

- Retraite à 67 ans (un temps évoquée par Fillon, déjà auteur de deux réformes qui n'ont rien réglé)?

- Garantie des privilèges fiscaux des plus riches et nouvelle baisse de l'ISF (et pourquoi pas sa suppression)?

- Hausse de la TVA , pour faire baisser le pouvoir d'achat des Français en pleine crise économique.

- Poursuite de la baisse des effectifs de la police et de la gendarmerie dans le cadre de la RGPP?

- Nouvelles fermetures de classes en particulier en maternelle, ce qui grève le pouvoir d'achat des familles en frais de garde?

- Nouvelle distribution d'aides financières aux banques sans aucune contrepartie exigée ou vérifiable?

- Mettre plus de mineurs en prison avec des Assises pour enfants?

En fait, il n'y a pas vriament de projet de gouvernement affiché par l'UMP. Le projet présidentiel de Nicolas Sarkozy était déjà très vague, quelle mesure a-t-on retenu? Il se contentait d'attaques contre les propositions de François Hollande, sans rien proposer d'autre que sa personne et son "expérience". Aujourd'hui l'UMP suit la même voie : aucune proposition concrète, juste des incantations et des critiques anti-gauche, des carricatures non fondées, des amalgames confus... qui parle aujord'hui d'un programme, d'une idée de l'UMP?

Le PS propose (banque publique d'investissement, contrat de génération, interdiction de fermeture des sites rentables, etc.)... l'UMP, non. Certes ils ont peu de chances de gouverner encore, la France se rend compte des contre-vérités débitées depuis des mois lors de la campagne. Cependant, il serait plus honorable, pour la politique, que les candidats UMP à la députation fassent au moins semblant d'y croire en soutenant un projet de gouvernement crédible que les électeurs pourraient comparer à celui du PS.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.