Les amis de Nicolas Sarkozy sur Mediapart

Ce blog est destiné à soutenir l'action de notre grand président, Nicolas Sarkozy, constamment dénigré par la presse crypto-maoïste. Je profite donc de la liberté d'expression que me donne mon abonnement

Ce blog est destiné à soutenir l'action de notre grand président, Nicolas Sarkozy, constamment dénigré par la presse crypto-maoïste. Je profite donc de la liberté d'expression que me donne mon abonnement (très cher, d'ailleurs, lorsqu'on songe au fait qu'aujourd'hui, la presse est souvent gratuite, grâce à l'action de promotion et de partenariat des entreprises, soutenue par notre président au travers de Dassault ou Bolloré), pour publier à contre-courant un vibrant message de soutien à Nicolas Sarkozy.

Il est si simple de rappeler les hauts faits de notre président, que je m'étonne que ses brillants lieutenants ne le fassent pas plus souvent dans les média libres et indépendants (TF1, Le Figaro, la gazette de Neuilly). Modestie excessive, sans doute. Absence totale d'esprit servile, chez ces brillants penseurs de la modernité et de l'humanisme : Frédéric Lefebvre, Luc Chatel, François Baroin, Johnny Halliday.

 

 

Grâce à la géniale attention de notre président le problème des retraites est enfin résolu. Les milliers de journées de grève comptabilisées chez les fonctionnaires ont permis de réduire leur temps de travail, et leur salaire. Les économies réalisées vont permettre d'équilibrer un peu plus le budget et de participer à son redressement. Les blocages des dépôts pétroliers ont permis des économies d'énergie, contribuant à la lutte contre le réchauffement climatique en empêchent les émissions de CO2, bien mieux que ne l'aurait fait une taxe carbone. Notre balance commerciale, libérée de l'achat du pétrole, peut espérer, dans un lointain avenir, revenir à l'équilibre. Tout en rassurant les marchés financiers, Nicolas Sarkozy améliore donc la compétitivité de notre pays. Cela sans même évoquer le tourisme qui profite de la publicité mondiale engendrée par notre pittoresque conflit social (Montmartre, les châteaux de la Loire, les grèves).

 

Ne se reposant sur son brillant bilan économique, qui permet à la France d'être perçue comme un pays leader de l'économie mondiale, Nicolas Sarkozy a posé un nouveau projet de société : intégrer les exclus (étrangers comme Khadafi, Hu Jintao), favoriser les voyages dans l'UE (Expulsions des Roms), montrer la générosité de notre pays au monde entier (suppression de l'assistance médicale aux étrangers). Malgré quelques critiques injustes (Marianne, Mediapart), notre président a montré qu'il savait être attentif aux besoins de chacun : Il favorise l’ascenseur social pour les jeunes des banlieues (voir la carrière de Jean Sarkozy, par exemple), il aide les personnes âgées dépendantes à rester impliquées dans la vie politique et associative au travers de dons (voir le cas de Liliane Bettencourt).

 

Politiquement, Nicolas Sarkozy a ouvert, avec professionnalisme, une nouvelle ère. Les services de sécurité de la Nation, comme la DCRI, sont enfin employés à la noble tâche de garantir la liberté de la presse. Espérons que la glorieuse plainte du secrétaire général de l'Elysée permettra de faire rejaillir toute la lumière sur l'action bienveillante de notre président afin de maintenir une presse libre et indépendante.

 

Car pour finir, la justice elle-même, n'a jamais été aussi incontestable dans notre pays : le président s'implique personnellement pour la résolution de toutes les affaires : protégeant les vielles dames de leurs méchantes filles, élucidant les cambriolages chez les journalistes, permettant aux jeunes de manifester en toute quiétude et enfin sanctionnant sévèrement les ministres soupçonnés de conflit d'intérêt, ou éclaboussés par des soupçons de corruption. La République, comme le rappelle le dernier livre de Martin Hirsh, est vraiment irréprochable, en un mot : morale. La digne réaction de Jean-François Coppé à cette occasion nous rappelle quel esprit sain et enthousiaste anime les députés libres et travailleurs de la majorité présidentielle.

N'en jetez plus, la coupes est pleine : la France brille de ses plus beaux atours.

Il n'y a qu'à demander à n'importe qui, dans la rue, pour s'en convaincre : nos compatriotes nagent dans le bonheur, la félicité;, la confiance dans un avenir radieux. Alors à ceux, comme les polémistes de Mediapart, qui laissent entendre qu'une bande de porcs se vautre dans le fric et la corruption pendant que le peuple souffre, je dis : ouvrez les yeux! Venez voir la vraie vie : des députés et sénateurs qui sont obligés de faire des heures supplémentaires chez les grands groupes pour boucler des fins de mois difficile : c'est ça la réalité. De l'abnégation, toujours plus d'abnégation et de sens civique, ce que Martin Hirsh, accroché à sa rémunération, ne peut pas comprendre, malgré l'appel plein de raison des députés UMP.

 

Pour tout, pour finir, un mot : merci. Merci M. le président, l'Histoire retiendra votre nom.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.