Une grève des profs rapporte des millions à l'Etat

En termes purement comptables, combien rapporte à l'Etat une journée de grève des profs, comme celle de jeudi 15 décembre?

Les enseignants des écoles primaires étaient 11,2 % à faire grève, jeudi 15 décembre, et ceux des collèges et lycées, 16,4 %, selon les chiffres communiqués par le ministère de l'éducation nationale. (chiffres donnés par le monde). Cela nous permet de mesurer la perturbation dans les écoles, collèges et lycées, mais pas vraiment le coût de l'opération pour les fonctionnaires enseignants, ni l'économie réalisée par l'Etat.

Il est certain se chiffre en milliers d'enseignants qui ont une retenue de salaire de plusieurs dizaines d'euros (50, 60, 70, 80, 90...) chacun. Cela fait donc des centaines de milliers d'Euros dégagés. Pour les journées de forte mobilisation, on peut sans soucis dépasser le million d'Euros.

Petit calcul : 850000 enseignants payés par l'Education nationale (lien)... avec 10% de grévistes... on arrive à 85000 journées de salaires, et avec 60 euros de retenue moyenne, nous arrivons à 5.100.000!!! Ces chiffres sont certainement à pondérer par divers savant calculs, mais ils donnent un ordre de grandeur de ce que rapporte à l'Etat une journée de grève : le coût net annuel (hors cotisations) de plus de 250 profs ! Ce chiffre étant à multiplier par le nombre de journées de grève fait tout de même froid dans le dos. La grève de la grève serait donc une mesure très dissuasive, en cette période de vaches maigres budgétaires, pour le financement de l'Etat. Il serait privé de plusieurs dizaines de millions d'Euros de recettes!

Quand on sait que le salaire net d'un prof débutant est de moins de 20.000 Euros/an, il y a de quoi se poser des questions, et même se dire que les journées de grève financent finalement plusieurs dizaines de postes, en-dehors de tout budget officiel. Comment est en fait gérée cette "cagnotte" des économies en temps de grève? Cette rentrée imprévisible en matière de budget mais réellement prévisible est une variable d'ajustement du buget de l'Education Nationale, à moins que ces sommes ne reviennent finalement au Trésor Public et ne soient donc qu'une manière de plus de ponctionner et d'amputer le pouvoir d'achat des fonctionnaires.

Si l'on ajoute toutes les journées depuis une année et demi :

Grève du lundi 6 septembre 2010 : estimation provisoire dans la matinée

Grève du mardi 27 septembre 2011 : estimation provisoire dans la matinée

Mouvement social du 19 octobre 2010 intentions de grève des enseignants du...

Grève du jeudi 10 février 2011 : estimation provisoire dans la matinée

Grève du jeudi 24 juin 2010 : estimation provisoire dans la matinée

Grève du jeudi 27 mai : estimation provisoire dans la matinée

Mouvement social du 10 février 2011 : intentions de grève des enseignants du...

12 octobre 2010 : intentions de grève des enseignants du premier degré

Mouvement social du 15 décembre 2011 : Intentions de grève des enseignants du...

Mouvement social du 27 septembre 2011 : Intentions de grève des enseignants...

Mouvement social interprofessionnel du 11 octobre 2011 : intentions de grève...

Grève dans les écoles de Paris : estimation en fin de matinée le 14/10/2010

Grève du jeudi 15 décembre 2011 : estimation provisoire dans la matinée

Grève du jeudi 21 janvier 2010 : estimations provisoires à la mi-journée

Grève du jeudi 23 septembre 2010 : estimation provisoire dans la matinée

Grève du mardi 11 octobre 2011 : estimation du taux de grévistes dans la matinée

Grève du mardi 12 octobre 2010 : estimation provisoire dans la matinée

Grève du mardi 19 octobre 2010 : estimation provisoire dans la matinée

Grève du mardi 23 mars : estimations provisoires à la mi-journée

Grève du mardi 23 novembre : estimation provisoire dans la matinée

Grève du mardi 24 novembre : estimations provisoires à la mi-journée

Grève du mardi 7 septembre 2010 : estimation provisoire dans la matinée

Grève du vendredi 12 mars : estimations provisoires à la mi-journée

Mouvement de grève à l'Éducation nationale : estimation dans la matinée du 15...

 

 

 

... Et ce ne sont que les chiffres disponnibles sur le site du ministère (lien)...

Cela représente aussi, en fait, des millions d'Euros que les enseignants ont laissé à l'Etat.

Il n'est pas question de remettre en cause le droit de grève, ni les provocations successives du ministère. Encore moins de nier les motivations, très justifiées, de la plupart de ces mouvements. Il s'agit juste de savoir si ce moyen d'action n'est pas, finalement, inefficace, peut-être même capable de financer une partie des économies que le gouvernement fait sur le dos des enseignants.

Une année sans grève ferait en fait perdre des millions d'Euros à l'Etat... faire grève revient donc à financer une partie de sa politique d'austérité, celle précisément qui doit être combattue.

Comment faire alors? Je n'ai pas de réponse... je me pose des juste des questions.

Il devient irresponsable, de la part des syndicats d'appeller à la grève à chaque problème (le dernier étant le mode d'inspection des profs). Même si les raisons sont justes, le mode d'action prouve depuis des années son absence d'efficacité. Sa prévisibilité et son application devenue coutumière peuvent même être perçues comme des encouragements, pour le gouvernment, qui y trrouve un moyen de s'assurer des ressources supplémentaires par le non-paiement des jours de grève, et, politiquement, le moyen de mobiliser son électorat de droite qui y voit la dérive d'une fonction publique hypertrophiée et autiste aux évolutions de la société.

Comme les grèves à le SNCF font voir d'un bon oeil à certains la mise en place de la concurrence, comme celles de la RATP font préférer aux Parisiens les lignes automatiques, les grèves de l'Eduaction nationale sont pour certains parents une des justifications du choix de l'école privée. Des profs souvent moins bien formés et moins payés... mais presque jamais grévistes. Encore un moyen d'alléger le coût de la facture pour l'Etat qui préfère financer les résaux du privé et externaliser ainsi le "service" d'éducation...

images?q=tbn:ANd9GcQGRPWt71ON4w5_0zWkm54cG-joAzRcEdkf9_7cJn-UnMGPM6QydWo2OWHU

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.