Le prix du mépris

François Ruffin dénonce, à juste titre selon moi, la manipulation élyséenne qui consiste à charger une commission de députés de droite d’évaluer le coût de la Révolte sociale de ces derniers mois. Il s’agit d’imputer le prix des dégâts aux Gilets jaunes.

L’entourloupe est énorme : beaucoup de personnes ayant gardé toute leur estime aux Gilets Jaunes, ce que Macron ne peut supporter, il est urgent pour ce dernier de continuer à les discréditer.

Car ce qui est vrai, c’est qu’aucun authentique Président d’une République ne se serait conduit de manière aussi pitoyable. En République, un Président authentique se sait au service du peuple qu’il vénère comme ses propres enfants. Plus particulièrement à l’écoute de ceux qui souffrent, il prendra des mesures prioritaires pour tenter de régler les problèmes.

Or Monsieur Macron, cet incompétent président, non seulement a pris des mesures irréfléchies (hausse du prix du carburant) pénalisant gravement les plus démunis, mais il a reçu leur désarroi comme une la preuve de sa non toute puissance, de la limite de sa virilité. Critiqué dans son intimité, comme castré, comme blessé à mort, il a réagi de façon totalement  disproportionnée, faisant charger, comme s’ils étaient les pires voyous, la foule bon enfant qui découvrait les vertus de la solidarité.

Tout ce gâchis, ces dégâts et manque à gagner des boutiques luxueuses et probablement bien assurées, mais surtout les victimes, handicapées à vie pour certaines, toute cette gabegie dont  l’irrémédiable déchéance du « politique » chez beaucoup, tout cela à mettre au débit d’un homme et de sa coache Brigitte, mauvaise conseillère. Oui, quel gâchis !

 Ce sont les citoyens qui vont devoir régler la facture de la malfaçon d’un couple irresponsable. Celui-ci quittera la scène, mais le Pays parviendra-t-il à se réconcilier ? La police recouvrera-t-elle la sérénité indispensable à la profession et la confiance du Peuple ? Comment oublier son ignoble conduite ?

Votre responsabilité est grande, Monsieur le Président Macron.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.