La stratégie du couple Bernard Arnault / Brigitte Macron.

Arnault dont la fortune est de loin la plus élevée de France ne rêve que de l’augmenter. Il a pris possession de la quasi totalité de la presse en y plaçant ses hommes dans les directions des principaux journaux, et même chez ses adversaires en achetant des parts de leur capital. Si son stratagème fonctionne, il ne passera pas inaperçu des professionnels, des Directeurs aux simples journalistes, mais ceux-ci, désireux de garder leur job, sauront le tenir inconnu du grand public.

Grâce à Brigitte Macron, Arnault a donc trouvé la marionnette à introduire auprès de François Hollande. Enfin mis au courant du rôle qu’on lui a réservé, Emmanuel Macron oubliera sans états d’âme inutiles ses valeurs socialistes et, gravissant rapidement les échelons, deviendra Ministre de l’économie. Là, il consacrera les trois quarts du budget de son ministère (du jamais vu) en repas fins pour sélectionner et informer ses futurs bienfaiteurs de son auguste projet.

Trois jeunes gens de bonne famille, Séjourné, Griveaux et Emelien, se chargeront de syphonner les réseaux socialistes d’influence en direction de Macron, en commençant par celui de Marisol Touraine. L’inconnu d’hier commence à exister en même temps que ses caisses se remplissent. Mais le public, passionné par le feuilleton grandguignolesque animé par François Fillon, n’a d’yeux que pour celui-ci.

L’émergence d’Emmanuel Macron sera une vraie surprise, déjà pour ses rivaux qui ne l’ont pas vu venir, mais surtout pour les électeurs qui vont lui accorder la prime de la nouveauté. Beaucoup sont tout heureux de se débarrasser des vieux politiciens professionnels et de leurs partis rancis, tandis que Macron se présente, les yeux au ciel et les bras en croix,  comme le Messsie qui va réconcilier enfin la France : n’existent plus ni Droite, ni Gauche mais un seul peuple dont la France est Patrie !

Jamais le comédien amateur qu’a été Macron n’aurait rêvé pareil rôle sur mesure. Brigitte Macron est aux anges, et Première Dame de France. Critiquée pour son écart d’âge avec son époux, elle en fait un atout : « Tu es belle, lui souffle la Mimi Marchand nationale qui fait et défait les fortunes. « Fonce, montre-toi ! N’hésite surtout pas à jouer les mannequins. Toutes t’admireront et salueront ton audace ! »

Et ça marche.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.