Ni de Gauche, ni de Droite, tout simplement enrichir les riches !

Le «Portrait de la droite macroniste au pouvoir » puissamment  croqué par Yves Besançon le 17 juin dans son blog sur MDP démontre, preuves à l’appui, pour qui en douterait encore, que la dé-marche d’Emmanuel Macron est bien  celle d’une personne que tout de son passé a peinturluré à Droite. Aisance, bagout, bcbg, etc….

Sauf que, je n’aurais pas l’indulgence de Monsieur Besançon qui a eu la politesse de prêter à notre président une pensée politique, assise sur un corpus  théorique, dans la lignée des grands penseurs de Droite et qu’il assortirait d’une conviction personnelle.

  1. Macron n’est, pour moi, évidemment pas de Gauche , mais pas davantage de Droite. Il est vierge de toute pensée politique. C’est une page blanche, quasi un ectoplasme. Il n’est que le désir d’une femme qui a mis son génie à combler l’immense ambition d’un époux qui ne rêvait que de sommets olympiens. Passant marché avec quelques solides appuis, elle le fui offrit le plus beau des cadeaux, l’Elysée.

Ce jeune homme une fois en place a d’abord pensé gouverner seul. Il s’est très habilement constitué un cheptel tout neuf, sans passé, c'est-à-dire sans passif, prêt à en découdre. Certains par conviction, d’autres par opportunisme, beaucoup par désœuvrement.

Il trouva facilement de quoi construire un Gouvernement, à commencer par son Premier Ministre, incontestablement de droite, sur lequel il pourrait s’appuyer, qui serait son label. Le reste ? L’embarras du choix.

Triomphant, il régnait.  Jusqu’au moment d’une véritable découverte. Se révélèrent à lui des êtres se prétendant humains, et qui, par paresse sans doute, n’avait pas son train de vie. Ces gens prétendaient ne pas avoir de quoi vivre dignement. Voyez-vous ça ! Il ordonna. Et, stupéfait, découvrit qu’un homme, même de Droite savait manier et encourager les lanceurs de balles de défense et les grenades GLI-F4. (Expérimenté dès 2005, ce LBD 40 (pour son calibre de 40 mm), fabriqué par l’entreprise suisse Brügger & Thomet, est le plus utilisé en manifestation.)

« Erreur de ma part ? » se demanda le Président. « Je ne pouvais pas quand même pas savoir qu’il existait en France, en 2018,  des « crève-la-faim » !

 

Il ne serait pas étonnant que, prochainement, dans les colonnes du « Chasseur français » apparaisse cette annonce :  « Citoyens républicains cherchons président de la République intègre et compétent. Logement provisoire fourni, salaire 10 X le Smic, plus prime de rentabilité éventuelle. Ecrire au journal : réf. N° 14071789 . »

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.