Fausse nouvelle ?

Le Monde de ce mardi ouvre sa Une par : Antisémitisme : la face sombre des gilets jaunes. A l’heure où nous sommes envahis de fausses nouvelles, je me demande si ce titre sans nuances ne risque pas d’être lu et détourné par des lecteurs qui se lassent de voir les gilets jaunes poursuivre leur action. Or il me semble qu’il n’y a pas plus d’antisémites chez les gilets jaunes que dans l’ensemble de la population ce qui, je suppose, représente un fort pourcentage. Si j’ai bien interprété les chiffres donnés dans une étude du Monde (https://www.lemonde.fr/societe/article/2014/11/14/selon-une-enquete-l-antisemitisme-s-etend_4524020_3224.html) les personnes sondées estiment que 36 % de la population sont « beaucoup antijuives » et que 57 % ne le sont qu’« un peu ». Donc il me paraît normal qu’un certain nombre de gilets jaunes soient beaucoup ou un peu antijuives, c'est-à-dire pas plus que dans l’ensemble de la population. Mais étant donné que les antijuifs ne peuvent, selon moi, ne s’exprimer ouvertement qu’en meute, les gilets jaunes leur offrant le couvert, les fascistes abusent de cette hospitalité pour exprimer une haine que l’ensemble des gilets jaunes me semblent loin de partager. L’énorme titre du Monde de ce mardi, « Antisémitisme : la face sombre des gilets jaunes » risque d’abuser les lecteurs et jeter le discrédit sur un mouvement de citoyens plus que pauvres et qui ne supportent plus le mépris dans lequel il est tenu tant par la société que par les gouvernements passés et surtout l’actuel. Rappelons la violence exceptionnelle avec laquelle les forces dites de l’Ordre s’adonnent. La haine d’un gouvernement qui s’attaque aux « petits » n’est pas moins condamnable que tout autre. Il ne fait qu’exprimer son impuissance. Honte à ce gouvernement !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.