jean-marie charron
retraité
Abonné·e de Mediapart

993 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 janv. 2015

jean-marie charron
retraité
Abonné·e de Mediapart

Le service civique, remède à l’apartheid ?

jean-marie charron
retraité
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Mardi dernier, en présentant ses vœux aux Corps constitués et aux bureaux des Assemblées, le Président de la République souhaitait que, pour 2017, les volontaires au Service civique puissent être tous accueillis, alors qu’actuellement, seul un jeune sur cinq, voit ses vœux se réaliser. 100 millions ajoutés au budget actuel devrait en permettre la réalisation pour 2017.

Avant même les années 90, Bernard Kouchner avait proposé qu’un service civique obligatoire soit instauré. Ségolène Royal avait inscrit ce projet dans son programme lors de sa campagne électorale pour l’abandonner par la suite.

En 2010, sous la Présidence de N.Sarkozy, Martin Hirsch alors Haut-commissaire aux solidarités actives, concrétise le projet, qui ne cesse de s’amplifier. La proposition séduit tant les jeunes qu’il n’est pas possible de répondre actuellement à la demande, d’où l’annonce de François Hollande.

 Mais est-ce suffisant ?

Actuellement, maints acteurs sociaux constatent l’atomisation de la société, le désarroi de bien des personnes, l’absence de points de repères chez beaucoup de jeunes, provoquant soit la solitude, soit la création de groupuscules sans liens entre eux et qui permettent à leur membres de survivre et pas toujours dans de bonnes conditions. Manuel Valls parlait hier d’apartheid.

Le 12 février 1996, Jacques Chirac annonçait la suppression du service militaire, mesure qui avait fait partie de son programme lors de sa campagne présidentielle et qui fut accueillie diversement. Beaucoup l’avaient souhaité, notamment les anciens appelés du contingent qui s’étaient trouvés  jetés dans une guerre, celle d’Algérie, qu’ils ne comprenaient pas et fut expérience désastreuse,  je crois, pour beaucoup. Ceux-là s’en réjouirent, mais certains – dont moi – craignirent que les jeunes n’aient plus l’occasion unique, souvent rude mais riche, de rencontrer d’autres jeunes, de conditions, de cultures, de milieux différents. Cette rencontre initiatique renforçait selon moi la solidité du tissu social.

Il m’avait semblé d’après ma propre expérience, que le service militaire, hors guerre, bien sûr, provoquait un brassage d’individus qui découvraient la richesse des différences et la solidarité, voire très concrètement la « fraternité », cette troisième vertu républicaine, qui s’expérimentait dans toute sa chaleur. J’avais eu la chance d’appartenir à une conscription qui n’avait à « faire » qu’un an. Six mois m’auraient paru amplement suffisants.

Ma question aujourd’hui, à la lumière des « événements », est de savoir si l’instauration d’un service civique obligatoire de six mois, pour tous jeunes, filles et garçons, ne permettrait pas de créer une véritable solidarité nationale, voire européenne, qui apprendrait à accepter les autres dans leur diversité et à trouver soi-même et plus facilement une place dans cette foutue société ?

Est-ce que le coût énorme d’une telle mesure, accueillir 350.000 jeunes tous les six mois et dans de bonnes conditions, ne permettrait pas au pays de retrouver son âme de manière durable, et pas seulement lors de faits exceptionnels, comme ce dimanche 11 janvier. Ce pourrait être un très bel investissement.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Chinois défient la répression dans la rue sur l’air de «L’Internationale»
Le mouvement de protestation contre les mesures anti-Covid s’est étendu ce week-end à l’ensemble de la Chine. Plus d’une cinquantaine d’universités se sont également mobilisées. Des slogans attaquent le Parti communiste chinois et son numéro un Xi Jinping. Une première depuis 1989. 
par François Bougon
Journal — Asie et Océanie
« C’est un défi direct à Xi Jinping »
Pour le sinologue Zhang Lun, professeur d’études chinoises à Cergy-Paris-Université, le mouvement de protestation en Chine est dû au sentiment de désespoir, en particulier chez les jeunes, provoqué par les mesures draconiennes de lutte contre la pandémie. Pour la première fois, les nombreuses critiques envers le numéro un Xi Jinping sont passées des réseaux sociaux à la rue.
par François Bougon
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Affaire Sofiane Bennacer : la présomption d’innocence n’est pas une assignation au silence
Après la médiatisation de l’affaire, l’acteur, mis en examen pour « viols », et la réalisatrice Valeria Bruni Tedeschi crient au non-respect de la présomption d’innocence. Ce principe judiciaire fondamental n’empêche pourtant ni la parole, ni la liberté d’informer, ni la mise en place de mesures conservatoires.
par Marine Turchi
Journal — Police
À Bure, les liens financiers entre gendarmes et nucléaire mélangent intérêts publics et privés
En vigueur depuis 2018, une convention entre la gendarmerie nationale et l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs permet la facturation de missions de service public. Mais alors, dans l’intérêt de qui la police agit-elle ? Mediapart publie le document obtenu grâce à une saisine de la Cada.  
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Bifurquons ensemble : un eBook gratuit
L’appel à déserter des étudiants d'AgroParisTech nous a beaucoup touchés, par sa puissance, son effronterie et l’espoir en de nouveaux possibles. C’est ainsi qu’au mois de mai, Le Club de Mediapart a lancé un appel à contribuer qui a reçu beaucoup de succès. Nous vous proposons maintenant ce livre numérique pour mettre en lumière la cohérence de toutes ces réflexions. Un eBook qui met des mots sur la révolte des jeunes qui aujourd’hui s’impatientent de l’inaction gouvernementale et qui ouvre des pistes pour affronter les désastres écologiques en cours.
par Sabrina Kassa
Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens
Billet de blog
À la ferme, tu t’emmerdes pas trop intellectuellement ?
Au cours d'un dîner, cette question lourde de sens et d'enjeux sociétaux m'a conduite à écrire cet article. Pourquoi je me suis éloignée de ma carrière d'ingénieure pour devenir paysanne ? Quelle vision de nombreux citadins ont encore de la paysannerie et de la ruralité ?
par Nina Malignier
Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot