Cette fois, Médiapart est enfin sorti de ses babouches islamistes. Ouf!

Merci Médiapart. L'honneur est sauf!

Merci à Edwy Plenel et toute son équipe de Rédaction qui rattrapent, en un seul article, tout le temps perdu avec les frères Ramadan et surtout stop net la progression un peu trop facile d'un islamisme qui ravage les familles musulmanes, surtout entre la génération des années 60 et leurs enfants d'aujourd'hui nés dans les années 1990 et 2000 ainsi que les bonnes relations entre les communautés.

Il est temps de redonner du poids et de l'autorité aux parents musulmans qui ont toujours su respecter la France et la laïcité malgré le racisme qui s'exerçait sur eux de la part de certains Français et Françaises de souche. La xénophobie et le racisme, les migrants les rencontrent très souvent sur leur route. Demandez aux Italiens venus construire les routes helvétiques et les bâtiments au début des années 60 et vous comprendrez combien les initiatives, dans les années 70, du triste Monsieur James Schwarzenbach de cette époque furent humiliantes pour les Italiens et Italiennes travaillant en Suisse avec leur permis de saisonnier...

Mais nous ne parlons pas de la Suisse et de la communauté italienne, dans ce billet, mais bien de la France et de la prise de pouvoir de l'islamisme politique dans les banlieues au détriment des familles musulmanes qui ont toujours été discrètes dans l'expression de leur foi en Allah.

Médiapart vient de faire paraître un excellent billet qui à lui seul rattrape l'aveuglement d'origine de la Rédaction qui s'est faite enfumer par un prédicateur qui prétendait parler au nom des siens, les musulmans, afin de les sortir du ghetto intellectuel et social dans lequel la France les aurait condamnés. Mais voilà. L'homme n'était pas là pour faire la paix tel un Gandhi dont certains ont trop vite oser prononcer le nom. L'homme avait une mission: propager l'idéologie des Frères musulmans et, par dissimulation et fourberie, imposer petit à petit à la communauté musulmane la fièvre d'un islam des origines avec charia à la clef en remplacement de la démocratie et de la laïcité. L'ambition, démesurée et folle, convenait particulièrement bien à une jeunesse se sentant trahie et abandonnée par la France pour une part, et, pour une autre part, à une jeunesse délinquante, caïd, paresseuse et obsédée par la société de consommation, et prête à s'imprégner à une idéologie de haine afin de gagner en pouvoir et en autorité sur la communauté musulmane. 

Médiapart revient donc avec des idées claires et pourra ainsi faire plus facilement la paix confraternelle avec Charlie Hebdo. Ouf! Parce qu'il ne nous aurait vraiment point fallu, en cette période de grand trouble sociétal, que les journalistes les plus décapants et les plus ouverts sur le monde des idées démocratiques se fassent une guerre terrible et finissent dans la haine et le rejet de l'Autre.

Voici donc cet article qui permet de fumer le calumet de la paix. Espérons que cette fois, on puisse parler dorénavant d'islam futuriste au sein de la société laïque française. Il y a pleins de grandes personnalités du monde de l'islam qui sont prêtes à prendre le relais des Ramadan et autres prédicateurs trop sectaires pour faire oublier les gourous qui ont écrasé de tout leur poids les musulmans humbles, généreux, aimables qui, par esprit de fraternité et d'amour, ont toujours su développer de bons sentiments et une critique intelligente envers les autres composantes identitaires de la France.

https://www.mediapart.fr/journal/france/151117/violences-...

 

lavilliers chante l affiche rouge © noiretblanc66

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.