Jean-Marie Matagne
Abonné·e de Mediapart

130 Billets

0 Édition

Billet de blog 8 févr. 2022

Jean-Marie Matagne
Abonné·e de Mediapart

Mesdames les candidates, Messieurs les candidats qui rêvez d’occuper le PC Jupiter...

Lettre ouverte

Jean-Marie Matagne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Saintes, le 8 février 2022

Madame, Monsieur,

Il serait temps que vous mesuriez les responsabilités qui vous incomberont si, par malheur pour nous, vous étiez élu(e) et continuiez à vouloir assumer la "fonction suprême" dans toutes ses horreurs.

Cette fonction exige que votre règne commence par un acte initiatique : la transmission secrète et solennelle du code nucléaire par celui qui vous a précédé sur le trône. Je dis « celui », car jusqu’à présent, c’était toujours un mec, et admettez, Mesdames, sans vouloir vous vexer, que c’était bien normal, tant la chose a d’affinités avec le Grand Phallus.

Transmission secrète, disais-je encore : dans une pièce retirée de l’Elysée, sûrement bunkerisée contre la curiosité malsaine des grandes oreilles de nos « meilleurs alliés » comme de nos pires ennemis. Transmission néanmoins solennelle, car la nation entière sera conviée à retenir son souffle pendant tout le temps que durera la transmission. Chaque citoyen saura que ce temps où il ne se passe rien de visible ni de télévisé est un temps essentiel. Temps suspendu jusqu’à ce que notre nouveau Chef ou notre nouvelle Cheftaine ait reçu le Saint Graal (également baptisé « le biscuit » !) et réapparaisse sur le perron de l'Elysée, littéralement transfiguré(e), au médiocre soleil qui éclaire nos si piètres journées. Mâle ou femelle, le Roi-Soleil est advenu, il rayonne, il irradie. Gloire à l’atome !

Dans cette mise en scène fascinante, chacun de nous ne pourra qu’imaginer votre saisissement lorsque vous vous emparerez du Graal. Tant de peines, tant de sueurs, tant de compromissions, tant de palinodies, tant de vestes prises et tant de vestes retournées, avant de parvenir enfin à coiffer sur le poteau toutes les autres et tous les autres prétendants ! Qui l’eût cru ? Désormais, c’est vous le Chef tout-puissant (allez, ne lésinons-pas, écrivons tout ça au masculin !).

On l’a dit, vous voilà transfiguré(e). Vous n’appartenez plus à l’espèce humaine. Vous êtes désormais un demi-dieu, un salaud de droit divin dont le masque colle à la peau, assassin par devoir, massacreur comme jamais aucun monarque d’Ancien régime ne l’a été, criminel contre l’humanité. Roi sans foi ni loi. N’ayant besoin de l’avis de personne pour décider de liquider des millions d’êtres humains. N’ayant de compte à rendre à personne pour les atrocités qu’il commettra.

Vous voilà chef de l’Etat, chef des armées, chef de guerre, chef des atomes, super-pacha de tous les SNLE équipés de M51 à 6 têtes nucléaires et de tous les SNA que compte notre flotte sous-marine et qui maraudent dans toutes les mers du monde (en tout cas une ou deux…), patron de tous les Rafale équipés de missiles ASMP-A chargés de délivrer « l’ultime avertissement », 300 kT de TNT, 20 fois Hiroshima, nom de Dieu, touche pas à mes intérêts vitaux, je suis le Grand Sachem !

Vous, et vous seul(e), serez désormais en droit de faire rayonner le prestige de la France, patrie des Droits de l’Homme, de Dassault, de Thalès, de Lagardère et du Commissariat à l’Energie Atomique réunis ! Il y a de quoi être fier ! A moins qu’il y ait juste de quoi « péter un plomb » ? Par exemple décréter que les Français ne pourront pas prendre le train ni boire ni même se soulager dans les toilettes d’un café, s’ils refusent de servir de cobayes dans une expérimentation sanitaire mondiale de phase 1 et se privent ainsi d’un « passeport vaccinal » ? Normal, non ?

Vous aurez bien raison de vouloir les emmerder, ces irresponsables, ces tocards, ces sous-hommes, nom d’un presse-bouton atomique ! Car enfin, si vous avez le droit de faire tuer des millions d’étrangers au nom de nos « intérêts vitaux », et un nombre encore plus grand de vos concitoyens par simples représailles, pourquoi n’auriez-vous pas celui de régir leurs choix médicaux et leur vie quotidienne au nom de ces mêmes « intérêts vitaux » ? Oui, pourquoi ? Le pouvoir absolu ne connaît pas de limite, c’est un fait. Mafieux, crapuleux, peut-être, mais un fait.

J’ai dit plus haut que telles seront vos prérogatives « si, par malheur pour nous, vous étiez élu(e)… ». Pourquoi « par malheur pour nous » ? Eh bien, parce que, pour un peuple relativement sensé et plutôt cultivé, comme me paraît l’être encore le peuple français malgré le lavage de cerveau permanent dont il fait l’objet, et comme l’était apparemment le peuple allemand jusqu’à l’avènement de Hitler, c’est toujours un malheur que d’être gouverné par quelqu’un qui dispose de pouvoirs exorbitants, qui exerce la terreur, et qui se trouve avoir l’esprit gravement dérangé.

Or, le fait est que l’arme atomique attribue à son détenteur des pouvoirs exorbitants, fondés sur la terreur, et qu’il lui faut avoir l’esprit fortement dérangé, ou pour le moins gravement intoxiqué, pour vouloir accéder au PC Jupiter sans même s’apercevoir que la dissuasion nucléaire est une ineptie absolue. Refusant de "réaliser" ce que signifie pour un esprit sensé :

Qu’elle bafoue les droits de l’Homme, car une seule bombe atomique, ce sont « des centaines de milliers de morts, des femmes, des enfants, des vieillards carbonisés en un millième de seconde, et des centaines de milliers d’autres mourant au cours des années suivantes dans des souffrances atroces : n’est-ce pas un crime contre l’humanité ? » (Alain Peyrefitte à de Gaulle, le 4 mai 1962).

Qu’elle est contraire au droit international, qui fait obligation aux Etats nucléaires faisant partie, comme la France, du Traité de Non-Prolifération, « de poursuivre de bonne foi et de mener à terme des négociations conduisant au désarmement nucléaire dans tous ses aspects, sous un contrôle international strict et efficace » (Cour Internationale de Justice, Avis consultatif du 8 juillet 1996).

Qu’elle est contraire à la Constitution française, qui place les droits de l’Homme au-dessus de tout et qui impose leur respect, ainsi que le respect des traités, garanti par le chef de l’Etat.

Qu’elle est contraire au simple bon sens, car il est con de prétendre défendre les valeurs républicaines, dont la fraternité, en menaçant de commettre des crimes contre l’humanité ; con de lier les « intérêts vitaux » de la France à l’emploi d’armes fatalement suicidaires contre un pays qui en aurait aussi ; con de prétendre garantir sa sécurité par ces armes, tout en les interdisant aux autres ; con d’encourager ainsi leur prolifération, tout en prétendant la combattre ; con de vouloir faire des économies et de gaspiller des milliards dans des engins de mort inutilisables contre d’autres Etats nucléaires, incapables de dissuader des terroristes, et redoutables entre leurs mains s’ils parviennent à s’en procurer ne serait-ce qu’un exemplaire, faute de contrôles concertés.

(J’espère au moins que mon vocabulaire vous choquera. D’habitude je reste poli, j’emploie « illogique » plutôt que « con ». Mais du coup, personne ne paraît choqué de la chose, tout le monde se fiche de ce que je raconte… )

Notez enfin que les armes atomiques n’empêchent aucune guerre : depuis 1945, il y a eu plus de victimes de guerres que pendant toute la première guerre mondiale. Et si M. Poutine décidait d’attaquer demain l’Ukraine, ni les bombes atomiques françaises, ni celles des Etats-Unis ne l’en empêcheraient. On en serait réduit à boycotter ses importations de cacahuètes ou de sacs Louis Vuitton (peut-être même n’irait-on pas jusqu’à une telle extrémité : ce boycott pourrait remettre en cause les profits de LVMH, les rentes de M. Bernard Arnault, voire notre balance des paiements et nos importations de gaz russe...). Bref, on n’aura plus qu’à s’incliner devant l’invasion de l'Ukraine. Ou bien se livrer à une guerre sans merci, avec pour stade ultime, la Bombe.

Sachant cela et sachant que la France y est tenue par l’article 6 du TNP auquel elle a adhéré en 1992, si vous êtes élu(e), Madame la candidate, Monsieur le candidat :

1. Vous engagez-vous à impliquer la France dans un processus d’abolition des armes nucléaires et radioactives, en provoquant avec l’ensemble des États concernés des négociations visant à établir, ratifier et appliquer un traité d’interdiction et d’élimination complète des armes nucléaires et radioactives, sous un contrôle mutuel et international strict et efficace ?

2. Vous engagez-vous à organiser dans les mois suivant votre élection un référendum sur cette question précise ?

Ceci en vue de vérifier et d’obtenir éventuellement le soutien actif du peuple français (favorable à cette démarche à 85 %, d’après un sondage IFOP-ACDN de mai 2018) et par extension celui des autres peuples.

Nous attendons avec un vif intérêt vos réponses à ces deux questions, que nous ne manquerons pas de publier dès réception et dont je suis pour ma part prêt à débattre avec vous.

Cordialement.

Saintes, le 8 février 2022

Jean-Marie Matagne contact@acdn.net
Président de l’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire (ACDN) www.acdn.net
Docteur en Philosophie. Candidat à la Présidence de la République www.tousalelysee.net

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Services publics
RER B : voyage sur la ligne qui déraille
Le RER B est la deuxième ligne de train la plus chargée d’Europe, et pourtant elle souffre de nombreuses tares : quatre terminus, un tunnel partagé avec le RER D et, surtout, un sous-investissement chronique de la part de la région et de l’État. Les usagers souffrent, les conducteurs aussi.
par Khedidja Zerouali
Journal — Migrations
Étrangers sous OQTF : la justice recadre la préfecture de Seine-Maritime
Le tribunal administratif de Rouen vient de débouter la préfecture qui demandait aux gestionnaires de centres d’hébergement d’urgence d’exclure de leur dispositif « insertion » les étrangers en situation irrégulière faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire exécutoire. Une décision qui vient contredire les circulaires et les récents engagements du ministère de l’intérieur.
par Manuel Sanson
Journal
La précarité étudiante s’enracine et le gouvernement répond à côté
Le gouvernement vient de débloquer 10 millions d’euros pour soutenir les associations qui agissent en faveur des étudiants précaires. Seulement, les principaux acteurs considèrent que la réponse est insuffisante et attendent des mesures structurelles pour endiguer la pauvreté des étudiants.
par Faïza Zerouala
Journal — Europe
À Mykolaïv, les morts hantent civils et militaires
La ville de Mykolaïv subit depuis des mois le manque d’eau potable et les coupures d’électricité. La région a été bombardée sans relâche par l’armée russe jusqu’à la mi-novembre 2022 et plus de la moitié des habitants a quitté les lieux. Civils et militaires restés sur place racontent leur « cauchemar ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Vidéo - le gouvernement empêche les débats sur les forêts publiques par 49-3
Il y a un mois, nous avons publié ici une tribune signée par plus de 40 parlementaires, demandant un débat sur l’avenir de l'Office National des Forêts dans la loi de finances avant le 49-3 du gouvernement. Devinez quoi : les débats devaient avoir lieu le 2 novembre à 17h05. Le 49-3 a été activé le 2 novembre à 17h00. Mais tout n'est pas perdu : la suite se joue au Sénat dès mercredi.
par Pour des forêts vivantes
Billet de blog
Des chênes (français) pour la Chine
Fric-frac dans les forêts françaises. Voler du bois n’est pas une mince affaire. Et pourtant, dans les Pyrénées, en Moselle, en Vendée, dans le Nord, le brigandage se multiplie. A l’heure des drones, GPS et autres trackers… (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
Incendie de forêt : les causes ne sont pas que climatiques
[Rediffusion] Les forêts du Sud en particulier demandent beaucoup d'attention pour ne pas prendre feu. Coupe feu, garde-forestiers, défrichages, surveillances, pompiers de proximité, les moyens sont-ils encore là ou ces incendies sont-ils causés par l'impéritie des pouvoirs publics ?
par lecteurfid
Billet d’édition
Reboiser les forêts brûlées est favorisé par une niche fiscale
Si l'investissement forestier offre des possibilités de rendement limitées, il constitue en revanche une niche fiscale qui permet de réduire le montant de son impôt sur le revenu. L'investissement forestier réalisé par une personne domiciliée en France lui permet de bénéficier d'un avantage fiscal, que ce soit au titre de l'impôt sur le revenu ou de l'IFI (impôt sur la fortune immobilière).
par Patrick Cahez