Jean-Marie Matagne
Abonné·e de Mediapart

130 Billets

0 Édition

Billet de blog 15 avr. 2022

Jean-Marie Matagne
Abonné·e de Mediapart

LETTRE OUVERTE AUX DEUX BRIGUANTS DE LA REPUBLIQUE

A propos de la dissuasion nucléaire et de la survie de l’humanité

Jean-Marie Matagne
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Monsieur le Président-Candidat, Madame la Candidate,

Vous l’avez certainement remarqué, bien que vous évitiez soigneusement le sujet l’un et l’autre : la dissuasion nucléaire a fait irrémédiablement faillite. En tout cas la nôtre, française et occidentale. Elle n’a pas empêché Vladimir Poutine de déclencher une guerre qui ravage l’Ukraine aux portes de l’Europe. Rien ne lui fait peur. Lui, en revanche, disposant de quelque 6000 bombes atomiques, n’hésite pas à en menacer quiconque « se mettrait en travers du chemin de la Russie ». Tout Etat qui souhaiterait se porter au secours des Ukrainiens -la France par exemple- se verrait écrasé, et sa population anéantie.

Monsieur le Président, vous disposez de bombes atomiques comme M. Poutine. Seulement 300, il est vrai, mais cette « stricte suffisance » vous permet tout de même de faire un milliard de morts. De quoi vous faire respecter et écouter par ce cher Vladimir. Vous avez eu avec lui, avant comme après son agression actuelle contre l’Ukraine, de longs échanges téléphoniques, et pourtant vous n’avez, jusqu’à preuve du contraire, rien obtenu de lui. C’est donc clair désormais : même terrifiante, la dissuasion ne dissuade que celui qui veut bien se laisser dissuader. Elle est sans prise sur le Dr Folamour. Dès lors, plusieurs questions se posent :

1°) A quoi vous a servi votre dissuasion nucléaire, si elle n’a pas réussi à dissuader ce cher Vladimir de lancer son invasion guerrière ?

2°) Votre « posture nucléaire » n’aboutit qu’à vous dissuader vous-même d’apporter un soutien militaire à l’Ukraine agressé. N’est-ce pas la « posture » de l’arroseur arrosé, du dissuadeur dissuadé ?

3°) Pire encore, à quoi vous serviront vos bombes, si par malheur ce cher Vladimir nous tient pour cobelligérants du fait des quelques armes que nous introduisons furtivement en Ukraine, et s’il décide alors de nous atomiser ? Ramènerez-vous à la vie les victimes françaises en massacrant à votre tour une foule de Russes ? Vous ne feriez qu’ajouter le crime au crime et inciter ce cher Vladimir à nous liquider tous jusqu’au dernier. L’arme nucléaire ne peut ni dissuader ni même venger. Juste suicider.

4°) Est-ce pour aboutir à ce brillant résultat que nous avons, nous autres contribuables -sans jamais avoir été consultés-, gaspillé entre 300 et 400 milliards d’Euros à fabriquer ces engins non seulement inutiles mais nuisibles, redoutables, criminels, suicidaires, bref stupides, et que nous continuons à leur consacrer des milliards d’Euros chaque année ?

Ces questions, posez-les vous honnêtement, Monsieur Macron, et répondez-y. Vous aussi, Madame Le Pen, vous qui vous dites « Femme d’Etat », prête à exercer le pouvoir suprême, c’est-à-dire, dans un Etat nucléaire, le pouvoir de massacrer et faire massacrer des millions de personnes et de provoquer l’Apocalypse.

L’un de vous aura-t-il le courage et le simple bon sens de répondre OUI à la question suivante :

« Voulez-vous que la France engage avec tous les États concernés des négociations visant à établir, ratifier et appliquer un traité d’interdiction et d’élimination complète des armes nucléaires et radioactives, sous un contrôle mutuel et international strict et efficace ? »

Cette question devrait également faire l’objet d’un référendum, non pour exonérer la France de ses obligations internationales et constitutionnelles, mais pour confirmer que telle est bien la volonté du peuple français.

Sachez qu’alors, vous satisferez l’attente de 85 % des Français (Sondage IFOP-ACDN 2018). De quoi obtenir une très large majorité et faire l’union des Français autour du projet d’un monde pacifié, sans guerre, sans armes nucléaires, prêt à coopérer pour relever tous les grands défis, dont celui du climat. Si l’un de vous s’y engage, nous pourrions voter pour lui, car la vie et la survie passent avant tout le reste.

Sinon, la compétition indigne entre deux candidats qui se déclarent prêts à commettre et provoquer au nom du peuple français des crimes contre l’humanité ne mérite que d’être boycottée, puisqu’elle piétine les valeurs fondamentales de la République auxquelles nous tenons tant : liberté, égalité, fraternité, trois conditions indissociables d’une paix durable dans un monde vivable.

Jean-Marie Matagne,
Docteur en Philosophie,
Président de l’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire (ACDN) www.acdn.net
contac@acdn.net

Monsieur le Président-Candidat, Madame la Candidate,

Vous l’avez certainement remarqué, bien que vous évitiez soigneusement le sujet l’un et l’autre : la dissuasion nucléaire a fait irrémédiablement faillite. En tout cas la nôtre, française et occidentale. Elle n’a pas empêché Vladimir Poutine de déclencher une guerre qui ravage l’Ukraine aux portes de l’Europe. Rien ne lui fait peur. Lui, en revanche, disposant de quelque 6000 bombes atomiques, n’hésite pas à en menacer quiconque « se mettrait en travers du chemin de la Russie ». Tout Etat qui souhaiterait se porter au secours des Ukrainiens -la France par exemple- se verrait écrasé, et sa population anéantie.

Monsieur le Président, vous disposez de bombes atomiques comme M. Poutine. Seulement 300, il est vrai, mais cette « stricte suffisance » vous permet tout de même de faire un milliard de morts. De quoi vous faire respecter et écouter par ce cher Vladimir. Vous avez eu avec lui, avant comme après son agression actuelle contre l’Ukraine, de longs échanges téléphoniques, et pourtant vous n’avez, jusqu’à preuve du contraire, rien obtenu de lui. C’est donc clair désormais : même terrifiante, la dissuasion ne dissuade que celui qui veut bien se laisser dissuader. Elle est sans prise sur le Dr Folamour. Dès lors, plusieurs questions se posent :

1°) A quoi vous a servi votre dissuasion nucléaire, si elle n’a pas réussi à dissuader ce cher Vladimir de lancer son invasion guerrière ?

2°) Votre « posture nucléaire » n’aboutit qu’à vous dissuader vous-même d’apporter un soutien militaire à l’Ukraine agressé. N’est-ce pas la « posture » de l’arroseur arrosé, du dissuadeur dissuadé ?

3°) Pire encore, à quoi vous serviront vos bombes, si par malheur ce cher Vladimir nous tient pour cobelligérants du fait des quelques armes que nous introduisons furtivement en Ukraine, et s’il décide alors de nous atomiser ? Ramènerez-vous à la vie les victimes françaises en massacrant à votre tour une foule de Russes ? Vous ne feriez qu’ajouter le crime au crime et inciter ce cher Vladimir à nous liquider tous jusqu’au dernier. L’arme nucléaire ne peut ni dissuader ni même venger. Juste suicider.

4°) Est-ce pour aboutir à ce brillant résultat que nous avons, nous autres contribuables -sans jamais avoir été consultés-, gaspillé entre 300 et 400 milliards d’Euros à fabriquer ces engins non seulement inutiles mais nuisibles, redoutables, criminels, suicidaires, bref stupides, et que nous continuons à leur consacrer des milliards d’Euros chaque année ?

Ces questions, posez-les vous honnêtement, Monsieur Macron, et répondez-y. Vous aussi, Madame Le Pen, vous qui vous dites « Femme d’Etat », prête à exercer le pouvoir suprême, c’est-à-dire, dans un Etat nucléaire, le pouvoir de massacrer et faire massacrer des millions de personnes et de provoquer l’Apocalypse.

L’un de vous aura-t-il le courage et le simple bon sens de répondre OUI à la question suivante :

« Voulez-vous que la France engage avec tous les États concernés des négociations visant à établir, ratifier et appliquer un traité d’interdiction et d’élimination complète des armes nucléaires et radioactives, sous un contrôle mutuel et international strict et efficace ? »

Cette question devrait également faire l’objet d’un référendum, non pour exonérer la France de ses obligations internationales et constitutionnelles, mais pour confirmer que telle est bien la volonté du peuple français.

Sachez qu’alors, vous satisferez l’attente de 85 % des Français (Sondage IFOP-ACDN 2018). De quoi obtenir une très large majorité et faire l’union des Français autour du projet d’un monde pacifié, sans guerre, sans armes nucléaires, prêt à coopérer pour relever tous les grands défis, dont celui du climat. Si l’un de vous s’y engage, nous pourrions voter pour lui, car la vie et la survie passent avant tout le reste.

Sinon, la compétition indigne entre deux candidats qui se déclarent prêts à commettre et provoquer au nom du peuple français des crimes contre l’humanité ne mérite que d’être boycottée, puisqu’elle piétine les valeurs fondamentales de la République auxquelles nous tenons tant : liberté, égalité, fraternité, trois conditions indissociables d’une paix durable dans un monde vivable.

Jean-Marie Matagne,
Docteur en Philosophie,
Président de l’Action des Citoyens pour le Désarmement Nucléaire (ACDN)

www.acdn.net
contac@acdn.net

APPEL à TOUS LES LECTEURS !

Interpellez les deux candidats, demandez-leur de répondre à cette lettre, demandez aux rédactions des journaux et des médias de leur poser la question !  contact@acdn.net

Obligeons les partisans de la Bombe à répondre ! Et s’ils ne répondent pas, le 24 avril, boycottons (abstention, vote blanc, vote nul protestataire...) la mascarade des fanatiques de l’Atome !


Voir en ligne : Les Français et la participation de la France à l’abolition des armes nucléaires et radioactives (Sondage IFOP-ACDN)


Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget
Journal
Corruption : le géant Airbus accepte de nouveau de payer pour éviter des procès
Affaire Sarkozy-Kadhafi, Kazakhgate : le groupe d’aéronautique échappe à toute poursuite grâce au paiement d’une amende de 15,8 millions d’euros, selon un accord trouvé avec le Parquet national financier. Des associations anticorruption dénoncent les abus de la justice négociée à la française.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal
À Bruxelles, la France protège la finance contre le devoir de vigilance
Dans une note confidentielle, la France supprime toute référence au secteur financier dans la définition de la « chaîne d’activités » couverte par le devoir de vigilance dans la directive européenne en préparation. Bercy dément vouloir exonérer les banques. Les États se réunissent jeudi 1er décembre à ce sujet. 
par Jade Lindgaard
Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Abattage des animaux à la ferme. Nous demandons un réel soutien de l’Etat
Solidarité avec Quand l’Abattoir Vient A la Ferme : Depuis 2019, la loi autorise les éleveurs, à titre expérimental, à abattre leurs animaux à la ferme. Ils n’ont toutefois bénéficié d’aucuns moyens dédiés et doivent tout à la fois assurer les études technique, financière, économique, sanitaire. Respecter les animaux de ferme est une exigence collective. Nous demandons un réel soutien de l’État.
par Gaignard Lise
Billet de blog
Le cochon n'est pas un animal
Pour nos parlementaires, un cochon séquestré sur caillebotis dans un hangar n'est pas un animal digne d'être protégé. C'est pourquoi ils proposent une loi contre la maltraitance animale qui oublie la grande majorité des animaux (sur)vivant sur notre territoire dans des conditions indignes. Ces élus, issus des plus beaux élevages politiciens, auraient-ils peur de tomber dans l'« agribashing » ?
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon
Billet de blog
Canicule : transformer nos modes d’élevage pour un plus grand respect des animaux
L’association Welfarm a mené cet été la campagne « Chaud Dedans ! » pour alerter sur les risques que font peser les vagues de chaleur sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage. Après des enquêtes sur le terrain, des échanges avec les professionnels de l’élevage, des discussions avec le gouvernement, des députés et des eurodéputés, Welfarm tire le bilan de cet été caniculaire.
par Welfarm