une deuxième fois...

Et voilà. Descendu le calicot, décollé les affichettes Disparue la table avec des bougies claires Les dessins d'enfants en colère. Ils vont mourir une deuxième fois... Ah! Peuples tendres Les larmes sèchent vite dans le vent de l'oubli. L'union née un dimanche Se dissout le lundi. Sans histoire l'homme amnésique Retourne chez lui. Il a marché contre la terreur. Demain il ne saura plus pourquoi. Rien n'est important. Tout est flottant. Suffit juste de rester devant l'écran Se taire, devenir légume. Les pantoufles du monde sont douillettes. Les tyrans, eux, ne dorment que d'un œil. Ils ont même apprivoisés le temps Pour nous le vendre à prix d'or. Descendu le calicot, décollé les affichettes Disparus la table avec des bougies claires Les dessins d'enfants en colère. Ils vont mourir une deuxième fois...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.