LETTRE D’UNE AUTOCHTONE MARTIENNE AUX TERRIENS.

 

LETTRE D’UNE AUTOCHTONE MARTIENNE AUX TERRIENS.

 

Bonjour à vous,  chers voisins Terriens,

            Cela fait longtemps que je désirais vous envoyer ce petit message mais je reconnais que j’ai tant à faire avec les tempêtes de poussières, l’impact des météorites… et cette maudite éternité…

Disons que je suis intriguée, depuis quelques jours,  de voir s’agiter les 6 petites roues de votre curiosité. Vos caméras dont je sens le regard se poser sur ma peau fragile, je le supporte tout juste !

Votre mécanique présence me préoccupe.

En effet j’ai plutôt mal ressentie la chute des objets précédents surtout que certains sont hautement radioactifs.  Je veux bien que vous me rendiez une petite visite, entre voisins ne devrions nous pas nous entendre ?  Mais bon, qu’avez-vous prévu pour ramasser vos débris et autres bout de ferraille ?

 

Plus sérieusement, je ne discerne pas bien vos intentions.

En effet ; vous parcourez, photographiez, vaporisez, sondez la surface de la planète mais pour quelles raisons ? Quels sont vos humains desseins ?

Je ne pense pas qu’il s’agisse uniquement pour vous de vous occuper ni  pour l’amour de la Science. Y a quelque chose qui me dit que d’ici quelques temps -que m’importe quand- car je vous rappelle que j’occupe ce lieu depuis environs quatre milliards d’années -quelque chose, donc, me dit que tous ces efforts intellectuels et financiers, devront bien rapporter à quelqu’un.

Dés lors, mes ennuis vont commencer.

Votre présence via vos petites machines m’intrigue mais je ne suis pas sûr que vous arriviez aussi aimable que ca. Je suis planète rouge,  peut être, mais je me souviens de ce que vous avez fait aux hommes rouges de votre pays.

Le rouge ne vous va pas très bien…

C’est pourquoi je vous demande de m’annoncer clairement la couleur !

Est-ce celle de votre ciel, bleu, calme et large ?

Ou bien la couleur sale et cramoisi de la guerre que vous allez vous faire pour quelques morceaux de ma planète !

Déjà que vous m’identifiez à vos divinité belliqueuses alors que j’ai un ciel d’un rose parfait…

 

Prenez le temps de répondre ! Pour les temps à venir, nous aurons besoin les uns des autres.

Ne recommencer pas ce que vous avez déjà bien exécuté en étant si forts avec les plus faibles d’entre vous.

Alors à l’aube d’une nouvelle frontière franchie, puissiez-vous réfléchir autant avec la Fraternité- je sais, cela fait sourire- qu’avec un processeur de type Power PC 750. Ceci, d’ailleurs, n’étant pas incompatible !

 

L’éternité c’est long, vous verrez. Cela demande d’y aller voir à deux fois avant de jeter des petits robots sur un astre lointain.

Bon, moi je m’en retourne car j’ai à faire ménage, lessive et tout le tremblement. C’est fou ce qu’une planète demande comme entretien !

 

A bientôt.

Que vos jours soient aussi calmes que les miens à l’ombre de notre soleil commun.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.