Triste asile

 

 

Issue où la peur est choyée

 

Cette vie flirte

 

Avec une mort sans encombre

 

Dans les entrailles

 

D'un bleu aussi profond que l'océan

 

Punissez moi de vos regard insistant

 

Sur la couleur de ma peau, sur ma religion

  

 

Punissez moi de cette vie 

 

Qui n'a jamais été mienne

 

Hors de cette humanité sectaire

 

Punissez mon existence latente

 

Sous le poids d'un insoutenable espoir

 

Punissez moi de vous voir

 

Triste asile enfermement

 

D'un exil par une peur

 

De voir l'autre comme soi

 

Sous un autre jour

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.