Cathédrale

 

Je ne puis dire

Si dans cette vie

Ou une autre

La joie demeure

Aussi pure que

La découverte des sens

 

 

Désormais papillon

Cherchant à s'abriter

D'une pluie torrentielle

Mes ailes telles

Un battement de cils

S'affaiblissent

 

 

 

Mon cœur temporise

Ma peine

 

 

Mes couleurs perdent

De leurs éclats

Pour laisse place

Aux chants d'oiseaux

 

 

Qui résonnent

Dans cette cathédrale

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.