Ne pleure pas

 

 

Ne pleure pas je t'interdis de périr

Il n'y a que de ton amour que je puisse me nourrir

Essuie cette noirceur sur mon cœur laisse moi tes peines et tes malheurs

Ta souffrance est désormais mienne accepte ma main dans la tienne

Continuons ensemble ce chemin celui où ton visage se dépose

Au creux de mon épaule et que tes cheveux caressent ma peau

À ce moment là quoi de plus beau que de penser que cet instant

Pourrait durer une éternité

 

Accepte mes bras qui sont les tiens

Laisse moi essuyé ces larmes et regarde moi

Que puis-je faire pour te redonner le sourire

Rien n'est pire pour moi que de te voir souffrir

Tu est l'herbe sous mes pieds la marée qui pousse ma barque

La lune qui apaise mes nuits l'ange qui m'a été adresser par les Dieux

Rien ne compte plus pour moi que de briller dans tes yeux

Tu est ma promise celle que je meurs de connaître

Je suis tout à toi tu est essentielle à mon être

Ne vois tu pas cet amour qui m'attise

À tes côtés seulement ce feu ardent se ravive

 

Mais si tu dois t'en aller alors pars

Ne te retourne pas si ton bonheur est ailleurs

Loin de moi je n'aurais su te retenir

Pars et ne reviens jamais partager avec moi

Ces quelques mots douloureux

Me dire que tu est désolée

Qu'il en soit ainsi, laisse moi au pied du lit

Désormais je ne puis quitter

Cette pièce là où tout a commencé

Et tout s'est fini c'est la vie

D'apprendre de nos chagrins

Ne m'écrit rien laisse moi tenter d'oublier

Ces instants sur le rivage en été

 

Mais avant de partir promet moi

De garder en souvenir le meilleur de nous

Ton absence m'imposera ce long silence

Qui annonce le poids des regrets

Je reviendrai sur cette plage

M'allonger sur ce sable chaud

Me demander si tout ça a bien existé

 

Si tu dois t'en aller alors s'il te plait ne pleure pas

S'il te plait s'il te plait ne pleure plus

Sèche tes larmes et laisse moi voir une dernière fois

Ce doux visage que j'ai tant aimé

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.