L'écriture n a ni pigments, ni frontières

Quelques notes sur l écriture

« Me voilà donc attablée, face à mon écriture nocturne, et je sais que cette écriture noircira le temps qu''il me reste, que j'éclipserai ce grand soleil de papier dans un crissement de plume. L'encre m'est venue quand il n'y a plus eu de larmes. Plus rien d'autre à pleurer. Plus rien à espérer que le bout du cahier. Plus rien à vivre que ces nuits de papier dans une cuisine. » Le cœur cousu, Carole Martinez.

 

Ecrire c'est l'art de poser les mots sur des pensées, de telle sorte que l'on peut se les représenter, qu'à travers ces mots. L'écriture c est transmettre un savoir, une passion, une émotion. Elle est à l'adulte, ce que le dessin est à l'enfant, c'est à dire faire part d'une réalité et/ou entretenir l'imaginaire.

 

 

« Son écriture était minuscule parce qu'il voulait sauver son enfance avec des lettres illisibles. » Courants 505 : le vide, Rougier V. éd. - Philippe Jaffeux

 

 

Ecrire c'est trouver sa place dans la société. Tout autant qu'elle est un signe d'appartenance, car elle constitue le socle d'une civilisation, lui permettant entre autres de retranscrire notre relation avec la nature, ainsi qu'avec les Dieux. L'écriture nourrit les imaginaires ici et là. Elle revêt un caractère sacré, et universelle. Quand bien même elle se matérialise, elle contient l'énergie spirituelle de son auteur(e).

 

 

« Les livres ne disparaitront jamais. Il y aura toujours deux mains pour accueillir un peu de langage, quelqu'un pour s'éloigner de la tribu et recopier les écritures que font les étoiles dans le ciel. » La grande vie – Christian Bobin

 

 

 

Si les yeux sont le reflet de l'âme, l'écriture est le reflet de l'être, car écrire c'est exister « en soi », et « pour soi ». L'écriture est un pouvoir, celui d'éveiller les esprits, en étant une force de persuasion, qui tente d'avoir une influence sur le monde, qu'elle soit passagère, si ce n'est intemporel.

 


« Mes yeux te disent que je t'aime. Regarde moi donc dans les yeux, ça y est écrit, et toute fille sait lire dans cette écriture là. » La mare aux diables – Georges Sand

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.