Petite chronique télévisuelle écrite d'une province oubliée

Vu de loin, le président me semble soucieux. Ou alors c'est mon poste qui déforme. Et puis, c'est marrant, il a maintenant des cheveux gris. Ca et là. Il a plus de cinquante et quelques années pourtant. L'âge où ça grisonne d'abord par les tempes. Lui non. Ce sont des petits filaments d'argent... très discrets. Très classe. Un peu comme mon voisin François Fillon.

Vu de loin, le président me semble soucieux. Ou alors c'est mon poste qui déforme. Et puis, c'est marrant, il a maintenant des cheveux gris. Ca et là. Il a plus de cinquante et quelques années pourtant. L'âge où ça grisonne d'abord par les tempes. Lui non. Ce sont des petits filaments d'argent... très discrets. Très classe. Un peu comme mon voisin François Fillon. Ces hommes politiques-là ont sans doute un je-ne-sais-quoi de secret qui fait qu'ils mettent des cheveuxc blancs bien mieux que nous tous, lambdas et autres untels. Nous c'est par plaques qu'ils nous arrivent. Eux, c'est d'un discret !!!

David Pujadas, ou Poujadas, je ne sais jamais, lui aussi était très bien coiffé. Surtout derrière. On l'a bien vu parce que la caméra le prenait de dos. Avec comme un rond bien très bien rangé sur le haut du crâne. Comme ils étaient beaux ces plans serrés ! Deux visages d'hommes dans une belle communion d'esprit face à la difficile situation des Français. Monsieur Poujadas a fait dans le rebelle. Les vaches de questions qu'il lui a posé au président ! L'autre, il savait même pas quoi répondre. Pas la peine de répéter pendant quatre jour pour ne plus se souvenir de son texte à la première déstabilisation gauchiste venue. Enfin, ça c'est bien fini et ils ne se sont pas quittés fachés.

J'ai pas tout compris mais ils étaient bien filmés et c'est ça qui m'intéresse. J'ai beaucoup aimé le décor. Très sobre comme dans une série de bon niveau. L'ambiance bleutée, très calme. Et puis une très belle lumière. C'est normal à l'Elysée. L'effet Carla sans doute.

Pas comme Martine Aubry sur France 3 tout de suite après. Face à la belle présentatrice aux yeux bleus qui me retournent, la Martine elle faisait un peu Angela Merkel !!! Et puis elle était fachée mais pourtant sur les retraites, elle a dit à peu près les mêmes choses que Nicolas. Enfin pour les 62 ans. C'est ce qui m'intéresse moi.

Après j'ai regardé le Mouton à cinq pattes avec Fernandel. Je ne sais pas pourquoi, ça m'a rappellé les copains à Sarko : Pinault, Lagardère, Bouygues, Arnaud et Bettancourt.

Après je suis allé me coucher parce que même à plus de soixante ans, il faut toujours aller travailler le lendemain. Et le plus drôle, c'est qu'avec tout ça, je ne sais pas jusqu'à quand. Je m'en fous, j'ai déjà plein de cheveux blancs.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.