Réabonnement à Mediapart

Une presse libre vers la civilisation de l'écoute

Voilà combien de jours, voilà combien de nuits ...

Un mot sur un geste de réabonnement à Mediapart pour dire qu'il n'est jamais trop tard pour tenter d'être moins c... (je ne parle bien sûr que de ma misérable individualité). Dans la confusion généralisée d'une planète où un microscopique virus peut tout bloquer et tuer des millions de gens, il est temps de redonner à la l'information le meilleur du professionnalisme. Pour éviter un effondrement général peut-être ? Pour comprendre un peu mieux les problématiques variées qui rendent si difficile la compréhension du monde, sûrement.

Et Mediapart participe à son échelle au travail de survie collective qui devrait se systématiser pour éviter le pire. Et je reprends donc mon abonnement, en sommeil depuis cinq ans, parce que la qualité de savoir, de comprendre et de trouver les infos à une valeur qui rend son prix, au fond, bien raisonnable.

Ce billet n'est pas une pub mais une réflexion matinale d'un capitaine de police honoraire qui ne tremble devant personne.

Merci d'exister Mesdames, Messieurs de Mediapart.

Jean-Michel

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.