Un petit air de Grêce. Suite

Retraité, ayant eu un parcours professionnel varié, je bénéficie de la retraite de base de la Sécurité sociale, de la retraite complémentaire ARRCO (non cadres), de la retraite complémentaire AGIRC (cadres) et de la Caisse Interprofessionnelle de Prévoyance pour une période où j'étais établi à mon compte. Au total ces différentes caisses me procuraient jusqu'à ce jour un revenu mensuel net de 1852 euros après que j'aie acquitté une cotisation CSG au tarif réduit de 3,8% et une cotisation CRDS au tarif de 0,50%. Je bénéficiais d'une exonération de la CSA et de la cotisation d'assurance maladie. Je payais donc des cotisations correspondant au niveau intermédiaire de la nouvelle loi.

Avec cette nouvelle loi, si je consulte ma feuille d'imposition, je trouve, pour ce revenu net de 1852 euros, inférieur au revenu net moyen des français (2125 euros), un revenu fiscal de référence de 19250 euros. Du coup, je suis bien au dessus du seuil 2, je saute d'un niveau et je me retrouve à payer : 6,6% pour la CSG, 0,50% pour la CRDS, 0,30% pour la CSA et 1% pour la cotisation d'assurance maladie.

Résultat des courses, mon revenu net mensuel tombe à 1780 euros. Je perds donc chaque mois 72 euros, soit 3,9% de mon revenu antérieur. Je suis loin d'être le seul à être pénélisé de la sorte. D'après une étude de l'Union Confédérale CFDT Retraités (1), si à peu près 200000 retraités pauvres, gagnant moins de 1160 euros par mois sont avantagés par le nouveau système en étant exonérés de cotisations sociales, 460000 personnes, gagnant au moins 1400 euros net mensuels, subiront le même type de pénélisation que moi, variable selon leur niveau de revenu. Si l'on ajoute à cela le gel des pensions qui doit durer jusqu'en octobre 2015 comme l'a annoncé le premier ministre, on peut se dire que le FMI doit être satisfait. Cette baisse du niveau des pensions fait partie de ces famauses "réformes structurelles" qu'il veut à tout prix imposer partout et dont on voit les résultats en Grêce.

 

 

(1) http://www.cfdt-retraités.fr

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.