En même temps !

Dans notre enfance on nous a appris qu'il ne fallait jamais courir deux lièvre à la fois...

EN MÊME TEMPS !!!

 

Dans notre enfance on nous a appris qu’il ne fallait jamais courir deux lièvres à la fois, ou encore que celui qui trop embrasse, mal étreint. Il semble bien que notre président n’ait pas bénéficié de ces sages conseils. Au sujet de nos retraites il a décidé d’entreprendre une réforme paramétrique, c'est-à-dire qui modifient les conditions d’accession à la retraite et en même temps il veut imposer une réforme systémique qui modifie fondamentalement l’existant en passant à un régime par points.

Il s’agit là d’une grosse erreur car les difficultés de la réforme paramétrique qui va essayer d’aligner les régimes existant pour tendre vers une plus grande égalité et qui sont nombreuses vont s’imbriquer avec celles nombreuses de la réforme du système, car le système par points dont la moindre n’est pas de faciliter et d’encourager un régime par capitalisation et par là sa financiarisation.

Le « en même temps » présidentiel brouille le message et comme le disait la grand-mère de Mme AUBRY, le flou cache un loup. En l’occurrence un des loups est le mensonge concernant le slogan initial, « chaque euro cotisé donne les mêmes droits » ce qui est une utopie attrayante, et en même temps fondamentalement mensongère en comparant les durées de vie des uns et des autres en fonction de leurs catégories socio professionnelles. C’est également mensonger en considérant l’age de départ à la retraite car quelques régimes spéciaux seront conservés comme celui des militaires qui pourront partir à 30 ou 35 ans avec bénéfice immédiat de leur retraite. Idem pour les policiers ! L’euro qui donne droit à une retraite durant 40 ans n’est pas le même que celui qui ne vous donne qu’à peine 10 ans ! On nous dit qu’on ne va pas envoyer un militaire de 60 ans crapahuter sur le terrain, certes, mais on envoie bien les ouvriers du BTP crapahuter sur les chantiers et les échafaudages au delà de 60 ans et eux ne voient pas leurs salaires multipliés par trois comme les militaires en OPEX !

La vraie raison de cet empressement n’est pas de supprimer les régimes spéciaux ce qui emporte l‘assentiment de beaucoup de français, mais la mise en place du système par points afin de permettre à la bancassurance de prendre la main de ce dossier qui sera particulièrement juteux.

Le simple bon sens aurait voulu que l’on fasse les choses l’une après l’autre, afin de les faire « bien », mais vraisemblablement le bon sens n’a pas trouvé le chemin de l’Elysée !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.