Héros - mania

les hommages ont été rendus, alors on peut aborder la problématique du héros moderne...

HEROS – MANIA

 

Les hommages ont été rendus, alors on peut aborder la problématique du héros moderne c’est à, dire de celui qui aura droit à un hommage de la nation. Par définition, un héros est quelqu’un qui a accompli un ou des actes héroïques, c'est-à-dire hors de portée du quotidien.

De tous temps, les grandes masses populaires ont eu besoin de personnages sortant de l’ordinaire afin d’illustrer des existences ternes et monotones et les « grands » en ont besoin pour raconter les exploits accomplis par certains et de s’en draper afin que rejaillisse sur eux un peu de l’hommage du peuple. Bien entendu, la mort au service d’un pays ou d’une grande cause peut être caractérisée d’héroïque, même si les circonstances ne l’étaient pas.

À côté des « morts au combat » et assimilés, il y a ceux qui ont perdus leur vie dans des actes du quotidien. Ainsi les trois secouristes qui ont perdu la vie dans un accident d’hélicoptères au dessus de Pennes-Mirabeau en allant porter secours aux victimes des inondations ce 02 décembre sont-ils des héros à l’instar des 13 militaires décédés dans un accident d’hélicoptère au Mali ? Auront-ils droit à un hommage national ? Auront-ils droit à la même reconnaissance ? Ils ont pourtant perdu la vie au service du pays et dans l’assistance à leurs concitoyens.

L’ouvrier du BTP qui meurt sur son chantier en construisant nos logements, ou encore le routier qui meurt dans un accident de la route en venant approvisionner nos magasins et tous les autres qui perdent la vie dans l’exercice de leur métier sont-ils des héros ? Héros du quotidien certainement ! Et pourtant tous, du militaire à l’ouvrier du BTP en passant par le routier, savent que leur métier est dangereux et que la mort est une compagne de tous les jours. Alors il faudrait peut-être baisser d’un ton les grandes cérémonies car ils sont tous des « héros » », chacun dans sa partie et il n’est pas juste d’honorer les uns et pas les autres. Les militaire ne sont pas demandeurs des ces grandes manifestations et préfèreraient en général que cela se fasse dans l’intimité de leur monde.

Pour ce qui est des treize soldats morts au Mali, on doit se poser la question concernant les raisons de l’absence d’un dispositif anti collision sur nos hélicoptères d’autant plus nécessaire que ces appareils doivent voler en formation très serrée. On espère qu’il ne s’agit pas tout bêtement d’un problème budgétaire.a prpoblématique du héros moderne...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.