jean munch
Abonné·e de Mediapart

796 Billets

0 Édition

Billet de blog 7 juil. 2022

Enfin!!!

La cour des Comptes vient enfin de se rendre compte que la fixation du prix de l'électricité....

jean munch
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

LA  MUNCHLINE  DU  06.07.22

Enfin !!!

La Cour de Comptes vient enfin de se rendre compte que la fixation du prix de l’électricité selon les errements actuels était négative pour notre pays. Est-il normal que le prix de notre énergie soit fixé par u groupe de financiers ?

Les fortes variations du prix de l’énergie sur le marché mondial ont mis en difficulté les fournisseurs alternatifs qui ont éclos avec la loi NOME qui leurs fourni une électricité d’origine nucléaire à un prix cassé. En effet, la loi NOME oblige EDF à céder à prix cassé au moins 25% de sa production d’origine nucléaire à ses concurrents. En fait, alors que nous sommes entrés dans l’ère de l’économie des circuits courts, la loi NOME ajoute des intervenants supplémentaires entre le producteur et les utilisateurs juste afin de permettre à des capitaux de pomper les bénéfices faciles.   

Avec la brutale hausse du prix de l’électricité les fournisseurs alternatifs n’ont pas pu honorer leurs contrats mirobolants et de nombreux abonnés se sont retrouvés sans fournisseurs. Que de nouveaux fournisseurs d’électricité se mettent sur le marché pourquoi pas, mais sous réserve qu’ils soient aussi producteurs et que le péage qui leurs est facturé par RTE ne soit pas, comme c’est le cas avec la SNCF dans le cadre de la libéralisation du rail, prohibitif.

La suppression des tarifs réglementés tant pour le gaz que pour l’électricité est une mauvaise chose, car ils permettent de réguler les prix à la vente ce qui est mieux que de donner des « chèques énergie » tirés sur un compte largement dans le rouge.

S’agissant du nucléaire, cela fait au moins 15 ans que nous prônons une production d’électricité répartie grâce à la mise en service un peu partout sur le territoire, de petits réacteurs de type « marine » comme nous en avons sur notre porte-avions et dans nos sous-marins. En répartissant sur l’ensemble du territoire notre production d’électricité cela sécurise son acheminement.

Pour ce qui est du gaz cela fait au moins aussi longtemps que je prône un maillage du pays avec des centrales de méthanisation, un peu comme il y a fort longtemps quand chaque ville avait son usine à gaz qui fournissait le bien nommé « gaz de ville » et le coke en sous-produit.  

Plus récemment j’avais proposé que le site de Fessenheim conserve sa vocation énergétique en y implantant une grosse centrale de méthanisation. Cela aurait aussi permis de réutiliser au moins partiellement, les installations existantes comme les turbines à vapeur destinées à produire l’électricité.

Malheureusement tous ces grands problèmes sont « barrés » par des politiciens sans aucune vista et contrôlés par les lobbys du secteur.

Ainsi, tout en étant favorable au nucléaire je suis totalement opposé au projet EPR car il persiste dans cette erreur mortelle qu’est la filière « plutonium » alors qu’il en existe d’autres comme celle des sels de thorium liquides. Les chercheurs français les avaient étudiées avant que Le Général n’impose la filière américaine car elle produisait le plutonium dont il avait besoin pour fabriquer la « bombe ».

Mais là aussi, l’intérêt général et des générations futures, est sacrifié sous la pression des lobbys, ingénieurs des mines en tête !  

J.M.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Écologie
Incendies en Gironde : « C’est loin d’être fini »
Dans le sud de la Gironde, le deuxième méga-feu de cet été caniculaire est fixé mais pas éteint. Habitants évacués, élus et pompiers, qui craignent une nouvelle réplique, pointent du doigt les pyromanes avant le dérèglement climatique, qui a pourtant transformé la forêt des Landes en « grille-pain ».
par Sarah Brethes
Journal
Été de tous les désastres : le gouvernement rate l’épreuve du feu
Le début du second quinquennat Macron n’aura même pas fait illusion sur ses intentions écologiques. Depuis le début de cet été catastrophique – canicules, feux, sécheresse –, les ministres s’en tiennent à des déclarations superficielles, évitant de s’attaquer aux causes premières des dérèglements climatiques et de l’assèchement des sols.
par Mickaël Correia et Amélie Poinssot
Journal
Des avocates et journalistes proches de Julian Asssange poursuivent la CIA
Deux journalistes et deux avocates américains ont déposé plainte contre l'agence de renseignements américaine et son ancien directeur, Michael Pompeo. Ils font partie des multiples proches du fondateur de WikiLeaks lui ayant rendu visite dans son refuge de l'ambassade équatorienne de Londres alors qu'il été la cible d'une vaste opération d'espionnage.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Écologie
Pour plus d’un quart des Alsaciens, l’eau du robinet dépasse les normes de concentration en pesticides
Dans le Bas-Rhin, des dépassements des limites de qualité ont été constatés dans trente-six unités de distribution qui alimentent en eau potable plus de 300 000 habitants, soit un quart de la population. Le Haut-Rhin est touché dans des proportions similaires.
par Nicolas Cossic (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Les talibans en Afghanistan : un an de pédocriminalité, de mariages forcés et de suicides
[Rediffusion] Cela fait presqu'un an que les talibans ont repris le pouvoir en Afghanistan. Depuis août 2021, plus d'une centaine de femmes ont été assassinées ou se sont suicidées en Afghanistan. Les talibans apprennent aux enfants à tirer et les exploitent sexuellement.
par Mortaza Behboudi
Billet de blog
« Le canari dans la mine de charbon » : chronique annoncée de la crise du Sri Lanka
La grave crise économique que traverse le Sri Lanka, la suspension du paiement de la dette souveraine et le soulèvement populaire de 2022 ont attiré l’attention du monde entier. Le Sri Lanka est décrit comme le « canari dans la mine de charbon », c’est-à-dire un signe avant-coureur de l’avenir probable d’autres pays du Sud.
par cadtm
Billet de blog
De Kaboul à Kyiv : femmes déchues de leur citoyenneté
[Rediffusion] Rien en apparence semble lier le sort des femmes afghanes à celui de leurs contemporaines ukrainiennes si ce n’est déjà la dure expérience d’une guerre sans fin. A travers leur corps de femme, peu importe leur âge, elles subissent une guerre menée contre leur statut durement gagné en tant que citoyennes ayant des droits, au nom d’une violence patriarcale que l’on espérait révolue.
par Carol Mann
Billet de blog
Russie, une guerre criminelle, une opinion complice ?
Une analyse du sociologue russe Lev Goudkov, qui démonte les leviers de la propagande du pouvoir russe et y voit l'explication du soutien passif, mais majoritaire apporté par la population russe à l'intervention militaire en Ukraine. Il ne cessera, selon lui, qu'avec un choc qui lui fasse prendre conscience des causes et des conséquences de la guerre, processus qui n'est pas encore engagé.
par Daniel AC Mathieu