Niche fiscale

Niche fiscale protégée

À PROPOS DE… NICHES FISCALES

 

On a entendu à plusieurs reprises le Gouvernement évoquer une « chasse » aux niches fiscales ou au moins une remise en cause de certaines d’entre elles.

Il en est une qui ne sera jamais remise en cause, c’est celle constituée par l’abattement de 40% dont bénéficient les dividendes versés par les entreprises à leurs actionnaires.

Ainsi en 2017, les seules entreprises du CAC ont versé à leurs actionnaires 47 Mds au titre des dividendes, ce qui représente, si on prend le chiffre brut, une exonération fiscale de 18,8 Mds soit en appliquant la flat tax, un manque de 5,6 Mds € dans les caisses de BERCY !!!

Même si la totalité des dividendes n’est pas soumise à l’impôt, cela fait tout de même une sacrée niche fiscale laquelle n’abrite pas un gentil toutou qui aboie, mais un dragon intouchable, celui des actionnaires et des investisseurs qui attendent et exigent un rendement maximum. Qu’ils se rassurent, ce n’est pas sous l’ère MACRON qu’on touchera aux dividendes, bien au contraire !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.