Mairie de Paris

Il n'y a que les naïfs qui ont pu penser que...

“Marche” ou crève...

Il n’y a que les naïfs qui ont pu penser que ce serait un autre que Benjamin GRIVEAUX qui serait désigné comme candidat des marcheurs pour la conquête de la mairie de Paris, et la désignation à l’unanimité du candidat de l’Elysée confirme que les jeux étaient faits d’avance, dès le jour où B. GRIVEAUX a quitté son poste ministériel. Dans une certaine candeur, une certaine “pureté” mathématique, Cédric VILANI a cru qu’il pouvait résoudre l’équation. Il avait oublié l’histoire de l’épée de Brennus que celui-ci avait jeté dans la balance qui servait à calculer le montant de la rançon que Rome devait lui payer, avec ces mots” Vae Victis” (malheur aux vaincus). En l’occurrence c’est la volonté présidentielle qui a remplacé l’épée de Brennus. Cela nous montre une fois de plus s’il en était besoin, que le nouveau monde promis n’est qu’un mythe, une promesse qui comme le disait J. CHIRAC, n’engage que ceux qui y croit! Cédric VILANI a peut-être compris à ses dépens, que la beauté des mathématiques n’a rien à voir avec les vilénies du monde politique. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.