reste à charge

Les médias nous annoncent qu'en France le reste à charge ne serait que de 7%...

RESTE À CHARGE

 

 

Les médias nous annoncent avec un certain sentiment de gloriole dans le propos, qu’en France le reste à charge de nos dépenses de santé ne serait que de 7% !

La réalité est toute autre.

N’oublions pas en effet, que la Sécurité Sociale et les complémentaires qui nous remboursent l’essentiel de nos dépenses de santé sont financées directement par nos cotisations et par celles de nos employeurs par un prélèvement sur les salaires bruts.

Si le Gouvernement met la main à la poche pour une raison ou une autre, cela provient de nos impôts directs et/ou indirects. Affirmer le contraire c’est prendre nos concitoyens pour des imbéciles.

Mais notre système de protection sociale est sérieusement menacé par les désocialisations successives prononcés par un Gouvernement dont l’objectif à long terme est de mettre le système actuel en déficit profond ou pour le moins dans une situation de profonde attrition des moyen budgétaires, afin de nous orienter vers la privatisation du secteur. Pas une privatisation totale, mais partielle car il ne faut bien entendu privatiser que les secteurs rentables selon la vieille règle du capitalisme : privatiser les profits et nationaliser les pertes.

 

  1. M. sept. 2019

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.