baisse des impôts

Baisse des impôts: la grande arnaque!!!

Baisse des impôts : la grande arnaque !!!

 

Beaucoup d’entre nous sont théoriquement favorables à une forte baisse des impôts, voire même de leur suppression.

Mais il s’agit là d’un vieux réflexe que nous remettons en cause après un instant de réflexion car nous savons que la machine de l’Etat doit avoir les moyens de fonctionner et les révolutionnaires de 1789 l’ont très bien compris tout comme l’ont compris ceux qui ont, soit sur les ronds-points ou par leurs participation au Grand Débat, n’ont pas contesté le principe de l’impôt mais sa mauvaise répartition et sa mauvaise utilisation.

En promettant de larges baisses de l’impôt sur le revenu (IR), le Gouvernement enfume les Français car cela ne concernera que 45% des contribuables d’une part donc essentiellement les plus riches, mais aussi parce que cet impôt direct est un signe d’appartenance directement hérité des cahiers de doléance des révolutionnaires qui déjà avaient contesté non le principe mais sa mauvaise répartition et sa mauvaise gestion.

On rétorque que nous payons aussi la TVA qui rapporte beaucoup plus, ce qui est exact, sauf que la TVA est par définition transparente puisqu’elle n’apparaît pas sur les factures de notre quotidien.

 

En baissant les impôts, le Gouvernement ampute volontairement un peu plus les moyens dont il dispose pour gérer le pays ce qui l’amène de façon quasi automatique à clamer que les « les caisses sont vides ! » afin de justifier les privatisations d’une part, mais aussi les externalisations afin d’alléger les charges du Budget et transformer des dépenses publiques d’Etat en dépenses privées éventuellement subventionnées par les collectivités locales. Les dépenses d’Etat baisseront, mais cela augmentera de façon mécanique les dépenses privées !

 

Les seuls gagnants seront les politiciens qui pourront clamer qu’ils auront fait baisser les dépenses de l’Etat et les groupes privés qui auront pris en charges la satisfaction des besoins que la puissance publique aura délaissés. Il en est ainsi pour les EHPAD dont un grand nombre est privé et qui sont financés à 25% par le budget de la Sécu c’est à dire par nos cotisations.

 

Nous avons là un élément de plus du vaste programme de démantèlement du programme issu du Conseil National de la Résistance commencé depuis de nombreuses années.

 

Et ce n’est pas fini !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.