C'était à prévoir

Le 19 mars 2018 j'écrivais sur l'abandon des kurdes par l'Occident et le 28 mars...

C ’ ÉTAIT À PRÉVOIR !

 

Le 19 mars 2018 j’écrivais sur l’abandon des kurdes par l’Occident et le 28 mars de la même année je faisais part de ma crainte d’une épuration ethnique par la Turquie des zones frontalières entre la Syrie et la Turquie. Grâce à l’appui de V. POUTINE, c’est chose faite ! Il est vrai que la Russie est experte dans ce domaine, l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud sont toujours occupées et font l’objet d’une russification forcenée comme cela a été fait en Crimée. Les Kurdes ont tout perdu y compris leurs villes historiques comme Kobané. Et le « machin » new-yorkais ne bouge pas, de toute façon bloqué par le droit de veto russe. Une formidable déroute américaine mais aussi occidentale que nous devons au Grand Stratège TRUMP. Une fois encore les kurdes payent le prix fort depuis le démantèlement de l’empire ottoman et les accords Sykes Picot. Les juifs ont eu droit à un pays alors, histoire de réparer autant que faire se peut nos erreurs, il serait peut-être bon que l’on fasse de même pour les kurdes qui sont tout de même un peuple de plus de 40 millions ! Mais j’en doute fort, trop d’intérêts en jeu !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.