Séacurité ferroviaire

Selon M. PEPY, le président pour quelques jours encore, de la SNCF, l'ajout d'un contrôleur dans les TER...

SECURITÉ FERROVIAIRE

 

Selon M. PEPY le président, pour quelques jours encore, de la SNCF, l’ajout d’un contrôleur dans les TER ne changerait rien à la sécurité dans les trains. On pourrait bien entendu évoquer le sentiment de sécurité qu’en ressentiraient les passagers, mais aussi évoquer le fait que le conducteur doit rester attentif à la voie et à ce qui s’y passe et ne peut dès lors s’occuper de ce qui se passe dans les rames, mêmes si elles sont équipées de caméras. Mais le plus important et que M. PEPY balaye d’un revers de main, c’est le décès du conducteur, soit brutalement suite à une attaque cardiaque par exemple, ou lors d’un accident. Dans ces cas les passagers seraient laissés sans assistance ce qui n’est pas acceptable. Dans un souci d’apaisement, la Direction de la SNCF aurait pu, et devrait, proposer la présence d’un contrôleur dans les TER jusqu’à ce que des mesures soient prises, des dispositifs testés et des protocoles mis au point, pour faire accepter la présence du conducteur seul. On s’aperçoit que pour des raisons diverses et variées, le bon sens n’est pas aussi bien partagé qu’on le pense.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.