indulgence

indulgence présidentielle

 

Indulgence...

On se souvient qu’en novembre 2018, E. MACRON avait demandé que l’on fasse preuve d’indulgence à l’encontre de son ancien collaborateur. Il semble bien que la demande présidentielle ait été entendue car le séjour de l’intéressé à la prison de la Santé a été de très courte durée et son contrôle judiciaire ne l’empêche pas de partir à l’étranger! Alors que ceux qui ont bataillé avec les gendarmes ou les policiers sont toujours en prison, celui qui avait usurpé la fonction de policier et fait le coup de poing avec des manifestants, sans compter tous les autres chefs de mise en examen, jouit d’une liberté quasi totale et qui n’a pas été remise en cause par le non respect de son contrôle judiciaire, et il peut vaquer tranquillement à ses occupations. Comme quoi la demande présidentielle semble avoir été entendue. Mais cela demande a être confirmé dans l’avenir, car se posera le problème de la confusion des peines lorsqu’enfin cette affaire passera devant les tribunaux.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.