A qui profite le mouvement des « gilets jaunes ?

parce que la trahison des directions syndicales fait que l’extrême-droite seule récupère politiquement le mouvement GJ.

« La base de la FI défend la convergence des luttes, contre  la duplicité des directions syndicales, même si la direction de la FI n'est que politicienne.

Quant au NPA, c'est depuis toujours qu'il défend, de la base à la direction, cette convergence contre Macron, et contre la trahison des directions syndicales ! »

Il y a donc pour le NPA une trahison des directions syndicales. Comment se manifeste t -elle sinon par la Concertation, on se rappelle que avant que la loi El Khomeri soit dénoncée sur internet par des lanceurs d’alertes les dirigeants syndicaux tous confondus pratiquaient sur ce dossier déjà la concertation qui dans les faits est une co-écriture des réformes. Et cela n’a pas cessé depuis pour toutes les autres « réformes » aujourd’hui par exemple la retraite à point ou le réforme-destruction du statut des fonctionnaires, de la fonction publique donc.

On aimerait connaître les interventions du NPA dans les instances syndicales où il est présent contre la concertation-trahison.

Mélenchon et la FI approuve la concertation. Peut importe ce qu’en pensent les insoumis, ils n’ont pas droit de toute façon à la parole.

Et ce n’est pas les « gilets jaunes » « indépendants » des syndicats qui vont changer quoi que ce soit à cette situation quelque soit les « convergences  à la base ». Bien au contraire.

Bien au contraire parce que la trahison des directions syndicales fait que l’extrême-droite seule récupère politiquement le mouvement GJ.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.