Emmanuel Macron obtient 9/20 au Grand Oral du Bac !

Répondant à un défi ou "challenge" lancé par deux célèbres Youtubeurz, Emmanuel Macron s'est soumis "pour rigoler" à l'épreuve du Grand Oral du Bac. Récit de notre journaliste d'investigation présent sur les lieux.

C'est ce 22 juin que nous apprenons que le Président de la République, dans le cadre de sa prise de pouls du Pays, et après le désastre civique des récentes élections, a décidé de se soumettre hier 21 juin au Grand Oral du Bac, nouvelle épreuve instituée dans le cadre d'une Réforme de son Ministre de l'Education Nationale.

Rappelons que ce dernier, Jean-Michel BLANQUER, a souhaité mettre en place cette Réforme parce que réformer c'est bien et que la pertinence et les possibilités d'organisation pratiques de la Réforme n'ont aucune importance dans un référentiel sphérique bondissant en même temps.

Soucieux de Son Peuple, et au vu des chiffres de participation des plus jeunes aux récentes élections départementales et régionales, le Président a souhaité souverainement relever le "challenge" proposé par les deux célèbres Youtubeurz,  Davie504 et WhiskeyBlues.

De façon à se retrouver dans des conditions comparables à celles de la grande majorité des élèves soumis ces jours-ci à cette nouvelle épreuve il a accepté avec courage:

- d'une part d'affronter l'épreuve sans aucune préparation

- d'autre part de n'avoir pas le choix de son Jury

- enfin, que celui-ci ne dispose que d'un référentiel purement indicatif pour évaluer sa prestation

Rappelons ci-dessous le susdit référentiel tel que communiqué en février 2021 par le Ministère de l'Education Nationale.

annexe1-grandoral-hautannexe1-grandoral-bas.png?width=913&height=246&width_format=pixel&height_format=pixel

Le Jury, tiré au sort en toute impartialité, était composé de 2 enseignants, dont l'un qualifié pour évaluer la matière concernée, à savoir:

- Madame  Marie-France DENTROUX , Professeure Agrégée de philosophie, enseignante titulaire à l'IEP Paris en Economie Politique.

- Monsieur Carlo DOTTOBRESE, Professeur au Collège de France, titulaire de la Chaire de Pataphysique appliquée, DEA de Sémantique Générale.

Dans le respect de la parité et de l'antispécisme, un cheval a également été convié à patienter dans le local technique à proximité, les membres du Jury ayant ainsi la possibilité de faire appel à un ami en cas de divergences sur l'évaluation du candidat. Il s'agissait de M. Hongre STALLONE, Agrégé de Philosophie de la Faculté de Parmigiano (Italie) et Docteur honoris causa de l'AFNOR.

Le candidat s'est présenté de manière anonyme également de façon à ne pas influencer l'impartialité du Jury, modestement vêtu d'un jean, d'un T-Shirt blanc de Monoprix Homme et d'une veste d'été Armani. Rien, dans son apparence juvénile, ne pouvait laisser soupçonner qu'il avait plus de dix-huit ans. Ses proches accompagnants ont été priés de patienter en-dehors de la salle d'examen dans le respect des gestes-barrière quoiqu'en costume-cravate.

Le candidat a donc, comme l'exige le rituel nouveau de cette épreuve nouvelle, présenté son Proojet.

Après une brève délibération et en avoir parlé à leur cheval, les membres du Jury ont rendu leur verdict. Nous sommes en mesure, après avoir tiré les vers du nez au cheval, (qui nous a confié avant d'être embarqué "et encore, c'est bien payé") d'en livrer ici en première exclusivité le détail.

Sur le critère 1, "qualité orale de l'épreuve", le candidat a obtenu "insuffisant".

Sur le critère 2 "qualité de la prise de parole en continu", le candidat a obtenu "insuffisant".

Sur le critère 3" qualité des connaissances", le candidat a obtenu "très insuffisant".

Sur le critère 4 "qualité de l'interaction", le candidat a obtenu "insuffisant".

Sur le critère 5 "qualité et construction de l'argumentation", le candidat a obtenu "insuffisant".

Soit, transposé en note, un résultat de 9/20.

Gageons que, confronté à ses résultats du contrôle continu, cela en toute impartialité devra obliger le jeune candidat à se représenter l'année prochaine.

A l'issue de l'épreuve, le candidat a indiqué à la presse sa décision de déposer un recours devant le Conseil Constitutionnel pour abus de pouvoir, pendant que la compagnie de Gardes Mobiles se saisissait du Jury, cheval y compris.

A l'heure où nous mettons sous presse, le Procureur a déclaré n'avoir pas de commentaires à faire avant l'issue de leur garde à vue de 96 heures.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.