Gazons maudit (de la question de la violence et du sens des mots)

De la question de la violence des Forces de l'Ordre, et de ce qu'en dit le Gouvernement

 

 

Alors-là, Citoyen de la République, je ne peux plus supporter.

 

Je ne peux plus accepter que des Citoyens soient ainsi agressés par de prétendues « Forces de l’Ordre ».

 

Le tout récent gazage « tranquille » (oui les flics se baladent tranquillement avec leurs bombes) de militants pacifiques et assis, attesté par de nombreuses vidéos, m’écoeure encore un peu plus.

 

Les lésions causées par les grenades de « désencerclement » (il est bien connu que les Forces de l’Ordre sont susceptibles d’être encerclées) et les Lanceurs de Balles de Défense (lesquels semblent être utilisés plutôt à attaquer) n’existent pas selon l’IGPN.

 

Et bien sur le « fêtard » Steve n’est pas tombé à l’eau à Nantes à cause de la charge de la BAC. Il ne savait pas nager mais a plongé tout seul, le con. Quel imbécile ce Steve.

 

Je citerai donc la Porte-Parole du Gouvernement Sibeth Ndyae dans une déclaration toute récente :

 

« La question qu’il faut se poser quand il y a des manifestations, des troubles importants à l’ordre public, c’est de savoir si oui ou non la manière dont a été utilisée la violence était légitime, au bon moment et au bon endroit, et si cette violence était proportionnée aux faits qui étaient commis, et c’est à ça que s’attellent les enquêtes judiciaires. »

 

Tout est dit, il s’agit bien de violence. Le mot est dit, maudit.

 

Or, si l’on s’en réfère à la définition couramment admise, la violence n’est autre que cela :

 

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/violence/82071

 

 

Alors ? Les « Forces de l’Ordre » seraient donc violentes ?

 

Nâââân ! Pas possible ! Elles n’utilisent qu’une riposte strictement proportionnée à la dangerosité de (au choix) vieilles dames – fêtards – écologistes – passant mineur jetant un trognon de pomme (cf. à Marseille) – Ou une vieille dame fermant ses volets au quatrième étage (encore Marseille , RIP Zineb).

 

On vit dans quel pays là ?

 

Les gazeurs seront maudits.

 

S’il y a un flic pour s’élever contre (comme le Chef des Gendarmes à Marseille) je veux bien l’écouter.

 

Parce que, les « Forces de l’Ordre », je veux bien si elles reviennent à ce concept de « Gardiens de la Paix ».

 

Sinon cela sera violence contre violence, et ce Gouvernement devra en être tenu responsable.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.