23 mars 1989 - 23 mars 2014, 25 ans de fusion froide

Ce 23 mars nous allons célébrer les 25 ans de l'annonce de la découverte de la fusion froide par les professeurs Stanley Pons et Martin Fleischmann. Ces deux grands chercheurs ont été mi au banc de la communauté scientifique alors qu'ils venaient d'apporter une contribution capitale pour la science, la technologie et l'humanité entière. Ils venaient d'annoncer qu'ils avaient réussi à faire une réaction nucléaire dans un tube à essai! Très rapidement, ils ont été traité de mauvais scientifiques ou même de fraudeurs, alors que leurs antécédants scientifiques de part leurs travaux et leurs publication montraient qu'ils étaient au contraire des chercheurs de très haut niveau. En quelques semaines l'afffaire a été enterrée, et les personnes qui avaient commencé à explorer cette nouvelle voie ont été containtes dans quasiment toutes les organisations du monde entier à arrêter leurs travaux. Heureusement, quelques centaines de chercheurs téméraires ont continué, malgré les obstacles, et les difficultés de financement et de reconnaissance de leurs travaux à explorer cette voie nouvelle.

Un quart de siècle plus tard, la démonstration scientifique a été faite des dizaines de fois que la fusion froide que l'on a maintenant inclus dans un thème plus général de Réactions Nucléaires dans la Matière Condensée, est une réalité. Les excès de chaleur ont été confirmés avec la même technique que Pons et Fleischmann, mais aussi avec d'autres techniques. La production d'hélium a été mesurée et correspond à l'énergie de fusion de deux noyaux de deutérium. On a aussi mis en évidence des phénomènes secondaires de transmutation d'un élement en un autre.

Alors qu'internet regorge d'informations sur ce thème, la "grande presse" reste d'un silence assourdissant. Je profite de la possibilité qu'offre Médiapart, ce journal indépendant pour rappeler cette nouvelle importante: nous sommes à l'orée d'une nouvelle révolution scientifique qui devrait bouleverser le monde.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.