La fille aînée … reniée ?

 

Le billet se trouve aussi à :

http://jean-paul-69-07.over-blog.com/2016/04/la-fille-ainee-reniee.html

 

Cherchant certaines informations sur internet à propos de l’Eglise catholique, je suis tombé par hasard sur le nom du Pape de l’an mil, Sylvestre II, qui fut le premier Pape français de l’histoire.

Il se trouve que c’est le 2 avril 999 que cet Auvergnat, Gerbert d’Aurillac, fut élu Pape. Quelle belle coïncidence pour inspirer mon billet de ce jour.

C’était un véritable savant, issu d’une famille de paysans, qui avait étudié les sciences comme les mathématiques ou l’astronomie, mais qui s’intéressait aussi à la musique et connaissait de nombreux textes grecs, arabes ou persans.

Elu Pape avec l’appui de l’Empereur Otton III, ils avaient le projet d’instaurer un « Empire chrétien universel ». N’ayant, ni l’un ni l’autre vécu suffisamment, leur projet ne vit pas le jour. Mais, au risque de choquer certains, le propos est-il très différent de celui de l’Etat Islamique voulant instaurer sur le monde entier le Califat en soumettant les infidèles que nous sommes à la charia ?

Partant de Sylvestre II (Sylvestre 1er, Pape de l’époque de l’Empereur Constantin, est celui dont on célèbre le nom en faisant la fête dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier), je me suis alors intéressé à la liste des Papes français.

Il y en eut quinze, de 999 à 1378, dont sept furent Papes, lorsque la papauté fut installée en Avignon … et trois d’entre eux provenaient de ce qui est aujourd'hui le département de la Corrèze. Cette région n'a donc pas fourni que des Présidents de la République, mais aussi des Papes … et des BOURGЀS.

Parmi ces Papes français il y eut, hélas, le catastrophique Urbain II, qui lança la première croisade à l’occasion du concile de Clermont. Chaque fois que je pense que, se rendant à Clermont, par Le Puy, il a dû s’arrêter devant « La Chaumette », située tout en haut de la grimpette depuis la vallée du Doux, et s’y désaltérer de l’eau de notre source … je regrette que cette eau ait été aussi bonne. Il eut été tellement préférable qu’une eau non potable l’empêche d’aller jusqu’à Clermont pour prêcher la reconquête de Jérusalem.

Revenant à la succession sur le trône de Saint Pierre, ma surprise vient du constat que, depuis six-cent-trente-huit ans, plus aucun Français ne fut élu Pape … Aurait-on craint qu’ils veuillent ré-installer le Saint Siège en Avignon ?

Pourtant les Papes ne manquent jamais une occasion de rappeler que « la France est la fille aînée de l’Eglise » et le Président de la République est d’ailleurs Chanoine de Latran (Nicolas SARKOZY profita de cette fonction pour énoncer à Latran des énormités témoignant de son incompréhension profonde de nos institutions).

Cette fille aurait-elle été reniée … et, à tout jamais déshéritée ?

Les relations entre la France et l’Eglise de Rome sont toujours complexes, souvent incroyablement tolérantes voire complices, mais aussi parfois très conflictuelles. L’Eglise catholique n’ayant pas été capable de comprendre que le destin institutionnel du pays ne la concernait pas, de sa volonté de faire tomber la République résulta la loi de 1905. Même si l’Eglise n’avait, bien évidemment, pas imaginé que vouloir dominer l’Etat conduirait à cette loi, nous pourrions presque la remercier d’avoir ainsi rendu obligatoire l’affirmation de la laïcité en principe fondamental de notre pays.

La fille reniée, naît à l’autonomie et à la liberté, mieux que celle qui reste dans les jupons parentaux.

Jean-Paul BOURGЀS 2 avril 2016

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.