Mensonge ... dit-il !

Le mensonge … vrai marque du quinquennat qui s’achève

Le débat d’hier soir fut intéressant, mais éprouvant pour les nerfs des téléspectateurs.

Intéressant, car, pour ceux qui avaient pu douter que François HOLLANDE ait l’envergure d’un Président … par la solidité face aux offensives, la compétence et la cohérence qu’il démontra avec force et tranquillité … ils peuvent être rassurés. En votant François HOLLANDE le 6 mai, ils ne précipitent pas la France dans le mur, ils lui évitent de dégringoler beaucoup plus bas.

Intéressant, car on aurait pu finir par croire que Nicolas SARKOZY « avait changé », comme lui et ses thuriféraires se complaisent à le répéter en boucle depuis des mois. Hier on a pu voir le même homme, étonnamment agité, évitant de regarder son adversaire et cherchant refuge auprès des journalistes, victime de tics de tous ordres, parfois bafouillant et éructant et reniant tout ce qu’il a fait comme quelqu’un n’ayant eu aucun rôle dans la politique menée durant ce quinquennat. Avoir envie qu’il reste à l’Elysée relèverait, à mes yeux, du masochisme tellement il est identique à lui-même empire.

Mais ce fut éprouvant pour les nerfs car, quelque antipathie que je puisse éprouver pour le sortant, il est encore pour trois jours Président de la République et j'aime trop mon pays pour me réjouir de le vois si bas. Il était tellement pitoyable que l’on ne ressentait qu’une envie c’était de voir le match s’achever. Tel un boxeur groggy il cherchait à éviter les coups d’un adversaire qui l’acculait dans les cordes. Et sans cesse, comme une triste ritournelle d’un automate, il parlait de mensonge et fuyait devant toute responsabilité.

Il sera battu dimanche, en fait il est déjà battu et, aussitôt, commencera pour lui ce long calvaire judiciaire qui ne se limitera pas à lui faire reconnaître des responsabilités, mais aboutira au fait de le déclarer coupable de faits gravissimes puis de le condamner.

Les cinquante millions d’euros de KADHAFI sont maintenant incontournables, comme le montre la déclaration, depuis sa prison de Tunis, de Baghdadi Ali al-MAHMOUDI (Qui dirigeait le gouvernement Libyen). Nicolas SARKOZY sera donc poursuivi pour financement illégal d’une campagne électorale (Vu la somme, il a eu de quoi en financer deux … autrement dit : une de trop). Mais, ayant reçu cet argent de l’étranger, lui le défenseur des frontières et particulièrement de celles qui doivent nous séparer du monde islamique, en d’autres temps c’est d’acte de haute trahison et d’intelligence avec une puissance étrangère qu’il aurait eu à rendre compte !

Ses soutiens s’effondrent les uns après les autres, le spectre de l’infamie se lisait physiquement sur son visage lors du débat … seul dans mon fauteuil et voyant François HOLLANDE qui continuait à l’assommer paisiblement, j’avais envie de lui crier « Arrête François, tu ne vois donc pas qu’il est déjà mort ? ».

Mais titubant et manifestant une totale incompréhension de ce qui lui arrivait, la poupée désarticulait criait encore « mensonge, mensonge, mensonge … » comme si cette méthode qu’il avait tant pratiquée pendant cinq ans, était la seule qu’il soit encore capable de formuler … sans se rendre compte qu’elle ne concernait que son auteur.

Jean-Paul Bourgès 3 mai 2012

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.