« chéquards » et « panamistes »

Le texte de ce billet est aussi publié à :

http://jean-paul-69-07.over-blog.com/2016/04/chequards-et-panamistes.html

Ah !, l’on savait parler et polémiquer en ce temps-là !

Le nom de Panama n’est, en tout cas, pas spécialement nouveau dans le vocabulaire médiatico-politique à la rubrique « scandale en tout genre »..

C’est même le nom d’un des plus grands séismes politiques et financiers de la IIIème République.

Avant d’évoquer la nouvelle « affaire de Panama », faisons juste un petit rappel de la première affaire, qui avait abouti à ces jolis néologismes de « chéquard » ou de « panamiste ».

Ferdinand de LESSEPS, après son succès du percement du canal de Suez, avait fait le projet d’un canal reliant les océans Pacifique et Atlantique. Après des études préalables mal analysées, le percement démarra avec des fonds initiaux insuffisants lorsqu’apparurent de gros dépassements des budgets. Il fut alors décidé un appel public à l’épargne, nécessitant l’adoption d’une loi pour en autoriser les modalités. Pour y parvenir de nombreux journaux, des Ministres, des Parlementaires touchèrent des chèques destinés à les rendre favorables au projet. Hélas, cela ne suffit pas pour éviter la faillite de l’opération … qui entraîna la ruine de plusieurs dizaines de milliers de petits épargnants … d’où le scandale lorsque fut révélée l’ampleur de l’opération de corruption qui avait été conduite.

Pour illustrer la notion de changement d’échelle en cent-trente ans, ce qui ébranla sérieusement la IIIème République, qui n’avait pas encore vingt ans, c’est une somme de quatre millions de Francs (Equivalent à environ quinze millions d’euros) qui fut versée à l’ensemble des corrompus.

Quelle ridicule modestie par rapport au nouveau scandale de Panama où l’on voit le club des honnêtes gens, où se pressent des Chefs d’Etat, des CAHUZAC, des dirigeants du monde sportif, des trafiquants en tous genres  etc …

Connaîtra-t-on l’ampleur réelle de ce que tous ont été dissimuler dans ces cascades de sociétés-écran rebondissant de « paradis fiscal » en « paradis fiscal » ? Sûrement non, alors que lors de la première affaire de Panama tout fut mis sur la table.

Ça n’est certainement pas demain que Vladimir POUTINE démissionnera en rendant à la Russie les milliards qu’il a détournés. Rien là-dedans n’a non plus de quoi conduire Patrick BALKANY à renoncer à son mandat de député.

Nos sociétés sont corrompues, profondément atteintes … et nous verrons bientôt ce scandale « faire pschitttt ! » ainsi que l’avait élégamment prédit Jacques CHIRAC à propos de versements en argent liquide révélés « de façon abracadabrantesque » par Jean-Claude MÉRY.

Le monde de la finance a de très nombreuses racines profondément ancrées dans des liquidités souterraines tels les palétuviers dans la mangrove. Ce ne sont pas quelques indignations d’enfants de chœur, ni l’agitation feinte de quelques crocodiles pleurant les larmes de leur espèce, qui déstabiliseront ceux qui ont créé la seule internationale solide : celle des voyous.

Jean-Paul BOURGЀS 4 avril 2016

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.