Avec l’énergie d’un geyser

Quel contraste entre un pays habité par des citoyens et un pays miné de l’intérieur par une perte de tous les repères de morale publique.

D’un côté un tout petit pays peuplé d’un quart de la population de la Métropole lyonnaise. Ce pays reste et tient à son indépendance qu’il maintient avec un caractère aussi farouche que les chevaux sauvages qui courent dans le vent sur les flancs de ses innombrables volcans.

De l’autre côté un vieux pays, tout boursouflé de son importance passée et qui ose se dire « la patrie des Droits de l’Homme », alors que nous ne cessons de les fouler aux pieds … par exemple en matraquant des manifestants tombés à terre et en repoussant loin de nos yeux les réfugiés que la guerre jette à nos portes closes.

Le petit pays vient, en moins de vingt-quatre heures, de nous montrer ce que peut être l’énergie d’un geyser populaire … en aboutissant aussitôt à la démission d’un Premier Ministre ayant planqué de l’argent dans des « paradis fiscaux ». Pas de discussion, c’est un fraudeur, c’est un menteur … il dégage sous la pression d’une population calme mais parfaitement résolue.

Le vieux pays a été présidé par un homme qu’on a toutes les raisons de soupçonner d’avoir financé sa campagne présidentielle en 2007 avec de l’argent provenant d’un Chef d’Etat étranger … décédé depuis à la suite d’une guerre à laquelle participèrent nos armées. Le même a fait exploser les limites budgétaires légales de sa deuxième campagne, il fut obligé de trouver l’argent pour remplacer l’argent public qu’il a dû rendre … et un peuple de veaux lui a apporté l’argent nécessaire à la suite d’une indigne souscription publique, en partie financée par de l’argent public (Les fameux 66 % de déductibilité). Le Panama-papers fait sortir, une fois de plus le nom de Patrick BALKANY, mais cela ne l’empêchera nullement de siéger à l’Assemblée Nationale demain !

Regardons cela, regardons-nous dans la glace … et, s’il en est encore temps, arrêtons-nous de glisser dans l’abîme.

Un sursaut, que diantre ! Sommes-nous donc tous devenus des ectoplasmes. ?

Ça suffit … c’est même beaucoup trop.

Jean-Paul BOURGЀS 6 avril 2016

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.