Jean-Paul Bourgès
Retraité actif
Abonné·e de Mediapart

1336 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 avr. 2014

Jean-Paul Bourgès
Retraité actif
Abonné·e de Mediapart

« Notre vie est en danger ! » … disent-ils

Jean-Paul Bourgès
Retraité actif
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La raclée infligée à la gauche aux municipales est incontestable et d’une ampleur exceptionnelle, comme en atteste l’alternance touchant non seulement des mairies conquises au mandat précédent mais de véritables bastions comme Limoges ou Niort.

Le rejet de François HOLLANDE et son évident virage vers sa droite, confirmé de façon éclatante par la nomination de Manuel VALLS, expliquent assez facilement l’abstention de ceux qui, à gauche, n’avaient pas pour autant envie de voter pour le Front de Gauche ou pour la droite. C’est donc bien un effondrement de l’électorat PS qui s’est surtout manifesté.

Mais, même si la droite et l’extrême-droite n’ont pas fait des scores si extraordinaires que ça et ont surtout profité de cette hémorragie PS, il me semble n écessaire de réfléchir à l’émergence d’une nouvelle façon de faire de la politique … dans laquelle la gauche est, étrangement, absente.

Je veux évoquer l’usage d’internet pour diffuser des documents troublants … qui labourent l’opinion bien plus efficacement que ne le font les partis de façon officielle ou le gouvernement.

Depuis l’élection de François HOLLANDE, et avec des pointes importantes au moment de la discussion de la loi sur le « mariage pour tous », des messages fort éléborés circulent par l’intermédiaire d’internet de messagerie en messagerie. Ces messages, parfois signés de noms d’organisations peu connues mais semblant avoir une existence légale, mais parfois sans origine identifiable, attaquent sans relâche quelques aspects de la politique gouvernementale sans s’embarrasser d’exactitude ou d’honnêteté intellectuelle. Ont été ainsi abordés principalement tout ce qui concerne la famille, la santé, la fiscalité, la solidarité nationale, la sécurité, la justice.

J’ai ainsi reçu hier d’une belle sœur, qui elle-même l’avait reçu d’une collègue, qui l’avait reçu de « l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme » … un appel à faire du lobbying auprès de nos députés pour bloquer la loi TAUBIRA sur la réforme pénale. Un « Institut pour la Justice » a, dit-il, ainsi recueilli plus d’un million de signatures pour une pétition en tirant des larmes grâce à des faits divers dramatiques survenus dans les années précédentes et donc dans le cadre législatif existant créé principalement par la droite, mais en suggérant que c’est le projet de loi TAUBIRA qui « met notre vie en danger ».

Ces méthodes chamboulent le mode de fonctionnement de la démocratie et nous semblons étonnamment inertes face à ce changement dans la façon de travailler et façonner l’opinion. Nos règles sur le déroulement et le financement des campagnes électorales apparaissent totalement décalées et, pour tout dire absolument ridicules, dans ce contexte nouveau.

Je n’ai aucune recette miracle à proposer et pratiquer en retour la désinformation à grande échelle, sans aucun souci de la vérité, ne m’apparaît pas une option à retenir, mais ne rien faire dans ce contexte c’est prendre un risque considérable de voir des officines d’une grande efficacité prendre le contrôle de l’opinion.

Alors là, oui, comme le dit le message reçu hier : « Notre vie sera en danger » !

Jean-Paul Bourgès 6 avril 2014

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte