Jean-Paul Bourgès
Retraité actif
Abonné·e de Mediapart

1336 Billets

0 Édition

Billet de blog 6 avr. 2014

Jean-Paul Bourgès
Retraité actif
Abonné·e de Mediapart

« Notre vie est en danger ! » … disent-ils

Jean-Paul Bourgès
Retraité actif
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La raclée infligée à la gauche aux municipales est incontestable et d’une ampleur exceptionnelle, comme en atteste l’alternance touchant non seulement des mairies conquises au mandat précédent mais de véritables bastions comme Limoges ou Niort.

Le rejet de François HOLLANDE et son évident virage vers sa droite, confirmé de façon éclatante par la nomination de Manuel VALLS, expliquent assez facilement l’abstention de ceux qui, à gauche, n’avaient pas pour autant envie de voter pour le Front de Gauche ou pour la droite. C’est donc bien un effondrement de l’électorat PS qui s’est surtout manifesté.

Mais, même si la droite et l’extrême-droite n’ont pas fait des scores si extraordinaires que ça et ont surtout profité de cette hémorragie PS, il me semble n écessaire de réfléchir à l’émergence d’une nouvelle façon de faire de la politique … dans laquelle la gauche est, étrangement, absente.

Je veux évoquer l’usage d’internet pour diffuser des documents troublants … qui labourent l’opinion bien plus efficacement que ne le font les partis de façon officielle ou le gouvernement.

Depuis l’élection de François HOLLANDE, et avec des pointes importantes au moment de la discussion de la loi sur le « mariage pour tous », des messages fort éléborés circulent par l’intermédiaire d’internet de messagerie en messagerie. Ces messages, parfois signés de noms d’organisations peu connues mais semblant avoir une existence légale, mais parfois sans origine identifiable, attaquent sans relâche quelques aspects de la politique gouvernementale sans s’embarrasser d’exactitude ou d’honnêteté intellectuelle. Ont été ainsi abordés principalement tout ce qui concerne la famille, la santé, la fiscalité, la solidarité nationale, la sécurité, la justice.

J’ai ainsi reçu hier d’une belle sœur, qui elle-même l’avait reçu d’une collègue, qui l’avait reçu de « l’homme qui a vu l’homme qui a vu l’homme » … un appel à faire du lobbying auprès de nos députés pour bloquer la loi TAUBIRA sur la réforme pénale. Un « Institut pour la Justice » a, dit-il, ainsi recueilli plus d’un million de signatures pour une pétition en tirant des larmes grâce à des faits divers dramatiques survenus dans les années précédentes et donc dans le cadre législatif existant créé principalement par la droite, mais en suggérant que c’est le projet de loi TAUBIRA qui « met notre vie en danger ».

Ces méthodes chamboulent le mode de fonctionnement de la démocratie et nous semblons étonnamment inertes face à ce changement dans la façon de travailler et façonner l’opinion. Nos règles sur le déroulement et le financement des campagnes électorales apparaissent totalement décalées et, pour tout dire absolument ridicules, dans ce contexte nouveau.

Je n’ai aucune recette miracle à proposer et pratiquer en retour la désinformation à grande échelle, sans aucun souci de la vérité, ne m’apparaît pas une option à retenir, mais ne rien faire dans ce contexte c’est prendre un risque considérable de voir des officines d’une grande efficacité prendre le contrôle de l’opinion.

Alors là, oui, comme le dit le message reçu hier : « Notre vie sera en danger » !

Jean-Paul Bourgès 6 avril 2014

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget
Journal
Corruption : le géant Airbus accepte de nouveau de payer pour éviter des procès
Affaire Sarkozy-Kadhafi, Kazakhgate : le groupe d’aéronautique échappe à toute poursuite grâce au paiement d’une amende de 15,8 millions d’euros, selon un accord trouvé avec le Parquet national financier. Des associations anticorruption dénoncent les abus de la justice négociée à la française.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal
À Bruxelles, la France protège la finance contre le devoir de vigilance
Dans une note confidentielle, la France supprime toute référence au secteur financier dans la définition de la « chaîne d’activités » couverte par le devoir de vigilance dans la directive européenne en préparation. Bercy dément vouloir exonérer les banques. Les États se réunissent jeudi 1er décembre à ce sujet. 
par Jade Lindgaard
Journal — France
L’encombrant compagnon de la ministre Pannier-Runacher
Des membres du ministère d’Agnès Pannier-Runacher sont à bout : son compagnon, Nicolas Bays, sans titre ni fonction, ne cesse d’intervenir pour donner des ordres ou mettre la pression. En outre, plusieurs collaborateurs ont confié à Mediapart avoir été victimes de gestes déplacés de sa part il y a plusieurs années à l’Assemblée nationale. Ce que l’intéressé conteste.
par Lénaïg Bredoux, Antton Rouget et Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
Noémie Calais, éleveuse : ne pas trahir l’animal
Noémie Calais et Clément Osé publient « Plutôt nourrir » qui aborde sans tabou et avec clarté tous les aspects de l’élevage paysan, y compris la bientraitance et la mort de l’animal. Entretien exclusif avec Noémie.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Le cochon n'est pas un animal
Pour nos parlementaires, un cochon séquestré sur caillebotis dans un hangar n'est pas un animal digne d'être protégé. C'est pourquoi ils proposent une loi contre la maltraitance animale qui oublie la grande majorité des animaux (sur)vivant sur notre territoire dans des conditions indignes. Ces élus, issus des plus beaux élevages politiciens, auraient-ils peur de tomber dans l'« agribashing » ?
par Yves GUILLERAULT
Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon
Billet de blog
Canicule : transformer nos modes d’élevage pour un plus grand respect des animaux
L’association Welfarm a mené cet été la campagne « Chaud Dedans ! » pour alerter sur les risques que font peser les vagues de chaleur sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage. Après des enquêtes sur le terrain, des échanges avec les professionnels de l’élevage, des discussions avec le gouvernement, des députés et des eurodéputés, Welfarm tire le bilan de cet été caniculaire.
par Welfarm