Certains ont des remords … et réparent un peu

L’histoire est riche, si j’ose dire, en aventuriers montant des escroqueries monumentales qui ruinèrent de nombreuses personnes.

En dresser la liste serait relativement facile, mais fastidieux à lire.

Sans remonter bien haut dans le temps, évoquons juste l’affaire de Panama, où Gustave EIFFEL fut mouillé, et qui fut le grand scandale de la fin du XIXème siècle. Le scandale, impliquant de nombreux ministres ou anciens ministres, était une vaste affaire de corruption montée avec les fonds levés auprès du public pour financer le percement du canal de Panama.

Un peu plus près de nous, correspondant à une atmosphère assez délétère d’une IIIème République qui avait perdu ses repères, on peut évidemment citer « l’affaire des bons de Bayonne » où  Serge Alexandre STAVISKY fut à deux doigts de faire chuter le régime tant étaient nombreuses les complicités ayant rendu possible son escroquerie … qui n’était pas un coup d’essai pour lui. On aurait pu penser que le « beau Sacha », comme on appelait STAVISKY, s’était suicidé de honte et par remords … si la balle ne lui avait pas été tirée à trois mètres du cœur. C’étaient ses amis politiques qui avaient le bras long à ce point … et non lui.

Sautant les décennies et l’Atlantique, la plus énorme escroquerie de l’Histoire est, évidemment, américaine (The biggest in the world) en la personne de Bernard MADOFF qui a réussi à faire disparaître la somme de cinquante milliards de dollars, dont les innombrables victimes du showbiz, mais aussi du monde de la finance, n’ont rien vu revenir. Un talent pareil, capable de faire disparaître une telle somme, devrait pouvoir être utile à François HOLLANDE puisque c’est à peu près le montant des dépenses publiques qu’il veut faire disparaître sans que les Français s’en rendent compte.

A une échelle bien plus importante des chefs d’Etat font disparaître les économies de tout un peuple dans des faillites monumentales … et cela ne semble guère gâcher leurs nuits en les empêchant de dormir, et fréquemment on en voit qui osent, malgré tout, resolliciter les suffrages de leurs concitoyens … et réussir à être réélus !

Le remord n’est donc vraiment pas le truc des grands escrocs.

 Par contre on a rapporté hier le cas de petits cambriolleurs à Istanbul qui sont aussi honnêtes que Robin des Bois lorsqu’il détroussait les hommes du shériff de Nottingham à leur traversée de la forêt de Sherwood.

Ces honnêtes monte en l’air, s’étaient introduits dans un logement où ils avaient fait main basse sur divers matériels électroniques. Apprenant que la propriétaire des lieux était une personne handicapée, ils ont ramené leur butin à sa porte accompagné d’un petit mot qui disait : « Nous sommes des voleurs, mais nous ne sommes pas sans conscience. Nous sommes désolés, nous ne savions pas que vous étiez handicapée. Pardonnez-nous ».

Heureusement qu’il y a encore des gens honnêtes, ça réconcilie avec le genre humain. Peut-être qu’un dirigeant politique … un jour … qui sait ! s’excusera auprès du peuple de tout le mal qu’il aura fait.

Jean-Paul Bourgès 9 mai 2014

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.