Jean-Paul Bourgès
Retraité actif
Abonné·e de Mediapart

1336 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 avr. 2015

Jean-Paul Bourgès
Retraité actif
Abonné·e de Mediapart

Dehors c’était la France … dedans c’était la Sicile

Jean-Paul Bourgès
Retraité actif
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Hier soir, je suis allé voir un spectacle, auquel un drôle de cheminement m’avait conduit. Vous savez que j’admire Haroun TAZIEFF  et qu’auprès de son fils, Frédéric LAVACHERY, je suis trésorier du « Centre Haroun TAZIEFF pour les sciences de la terre ». Or Haroun TAZIEFF s’intéressa beaucoup à l’Etna … d’où des liens étroits entre le CHT et les pentes de l’Etna.

Hier, donc, à Ecully, à quelques minutes de chez moi, Venera BATTIATO, née aux pieds de l’Etna et élevée à Joeuf, en Lorraine, au pays des de WENDEL, racontait sa vie et ses racines siciliennes qu’elle a intitulées « Ultima Bumma » (Vous pouvez trouver le texte de son spectacle, accompagné de photos et d’un DVD comprenant des extraits du spectacle aux éditions Volte Face. Vous trouverez aussi les dates auxquelles elle se produit en accédant sur son site http://www.venera.fr à l’onglet http://www.venera.fr/index.php/Prochaines-dates ).

Dire que je me suis régalé, serait bien plat par rapport à la réalité. Avec une remarquable simplicité, sans aucun artifice de costume ou de décor, juste accompagnée d’un musicien discret, sa voix, son regard, ses mains voletant autour de sa crinière rousse, Venera sait vous transporter de l’Etna au nord de la Lorraine ou dans le sens inverse.

Déracinée par l‘immigration du pays du soleil jusqu’au pays des hauts-fourneaux et des forges ? Non, plus que jamais ancrée dans ses racines, comme ces oliviers dont on sait qu’ils peuvent dépasser allègrement le millénaire. Et, en matière d’allégresse, y a-t-il plus belle expression de ce sentiment puisé au soleil de l’Etna, que l’attitude digne et joyeuse de son père qui ne regagnait sa Sicile natale, pendant les vacances, que pour s’y activer dans les champs qui s’accrochent sur les pentes fertiles du volcan, tout en y chantant les grands airs d’opéra ?

La phrase la plus impressionnante, prononcée par Venera durant ce spectacle, c’est celle par laquelle elle définit leur vie à Joeuf : « Dehors c’était la France … dedans c’était la Sicile ».

Le sort des dizaines de millions d’immigrés, en France comme ailleurs, venant du sud de l’Europe ou d’Afrique, d’Asie, de n’importe où, est ainsi caractérisé. Jamais l’immigré n’oublie ses racines … et heureusement pour ceux qui sont là depuis des dizaines de génération. Comment les immigrés nous enrichiraient-ils, autrement que par leur seule force de travail, s’ils oubliaient d’où ils viennent et de quelles valeurs spécifiques ils sont héritiers et porteurs ?

La pizza et le couscous sont aussi présents dans notre alimentation aujourd’hui que la potée auvergnate ou la quiche lorraine. Mais que seraient leurs apports à notre civilisation sans le soleil que les Siciliens gardent dans leurs yeux ou le respect de la vie que d’autres ont puisé dans des pays plus rudes que le nôtre ?

La grande leçon du spectacle de Venera est là et elle dépasse largement les rivages de la mer ionienne. Si vous en avez l’occasion, ne la ratez pas … elle vaut le détour.

Jean-Paul BOURGÈS 11 avril 2015

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal
Au moins 25 % des chômeurs ne réclament pas leur allocation
Entre 390 000 et 690 000 personnes ne demandent pas d’allocation chômage alors qu’elles y ont droit, soit de 25 % à 42 % de taux de non-recours, essentiellement chez les plus précaires. Des chiffres communiqués au Parlement par le gouvernement.
par Cécile Hautefeuille
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin
Journal — France
Sélection à l’université : « Quand réfléchit-on au droit à la réussite ? »
Des écarts scolaires qui se creusent avant le bac, un financement inégalitaire dans le supérieur et un régime de plus en plus sélectif symbolisé par Parcoursup : la « démocratisation des savoirs » prend l’eau, s’inquiètent les sociologues Cédric Hugrée et Tristan Poullaouec, dans leur livre « L’université qui vient ».
par Mathilde Goanec

La sélection du Club

Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost