Sans se parler … comment se comprendre ?

Le Premier Ministre et une brochette de Ministres passèrent leur après-midi à Vaulx-en-Velin, dans un exercice de communication autour du projet de loi « Egalité et citoyenneté », qui était à l’ordre du jour du Conseil des Ministres le matin-même à l’Elysée.

L’intention de ce projet de loi est fort bonne … quoique le projet soit le énième sur le sujet … en visant à rétablir de l’égalité entre les territoires de notre pays.

Venir marquer le début du parcours de ce texte à Vaulx-en-Velin, dont la Ministre Hélène GEOFFROY était maire jusqu’à sa récente entrée au Gouvernement, c’est un signe intéressant … même si l’on en a un peu ras-le-bol de ces démarches qui ne sont que de la communication.

Mais l’autisme de cette équipe est, hélas, confirmé par ce déplacement fait sans inviter à y participer Gérard COLLOMB, Président de la Métropole de Lyon dont Vaulx-en-Velin fait partie.

Si, aujourd’hui, Vaulx-en-Velin a beaucoup évolué avec des équipements publics culturels remarquables, comme son planétarium, le Centre Culturel Charlie Chaplin, Ebulli-sciences … et si l’ensemble de cette commune, longtemps délaissée, a été puissamment rénové (Je le sais bien car c’est la commune du père de mon petit-fils, Meilik, et c’est la commune où ma plus jeune fille démarra sa vie d’enseignante), c’est grâce à son maire-PC de l’époque Maurice CHARRIER et à l’appui de l’ensemble de l’agglomération lyonnaise et donc à son Président, Gérard COLLOMB.

Au travers de cette goujaterie, fort peu républicaine, et de ce mépris à l’égard d’un Sénateur-maire qui appartient pourtant au même parti que lui, Manuel VALLS illustre son incapacité au dialogue avec qui que ce soit.

Sans parler aux autres, comment peut-il imaginer comprendre les problèmes difficiles auxquels l’action gouvernementale doit apporter des réponses ? Comment détendre l’épouvantable climat actuel, quand le passage du Premier Ministre est marqué par les gaz lacrymogènes et le matraquage contre ceux qui profitèrent de sa venue pour manifester leur opposition à la loi de Myriam EL KHOMRY qui faisait partie du cortège gouvernemental ?

Cet après-midi j’ai accompagné Maly au « Foyer Bellecombe » de Chaponost où résident des autistes adultes. Maly y a longtemps animé des activités artistiques où certains résidents trouvaient à exprimer ce que d’autres modes d’expression ne leur permettaient pas.

C’est bien inquiétant de ressentir que la fermeture au dialogue est, peut-être bien, plus réelle chez celui qui a la charge du Gouvernement que chez les autistes de ce foyer. Eux, ils cherchent à communiquer … lui, il refuse le dialogue.

Jean-Paul BOURGЀS 13 avril 2016

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.