Jean-Paul Bourgès
Retraité actif
Abonné·e de Mediapart

1336 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 oct. 2013

Jean-Paul Bourgès
Retraité actif
Abonné·e de Mediapart

Aider le FN à se créer une autre image

Jean-Paul Bourgès
Retraité actif
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Marine LE PEN ne veut pas que l’on classe le Front National à l’extrême-droite. Quelle charmante pudeur de jeune-fille !

Il est vrai que la honteuse concurrence qu’exerce à son détriment l’UMP (Un parti incontestablement situé non seulement à droite mais, de plus en plus, extrêmement à droite) crée une situation intolérable pour le FN qui a du mal à s’imaginer plus à droite qu’un parti de droite extrême. Ah ! le poids des maux !

Compatissant à ce malaise ressenti par celle qui a tellement bien dé-diabolisé son parti sans rien renier … et surtout pas Papa, ce qui ne peut qu’être salué comme un exploit …, je me suis livré à un petit exercice consistant à chercher quel nouveau nom pourrait se donner le Front National pour rénover son image et éviter ce qualificatif si péjoratif à ses yeux de « parti d’extrême-droite ».

Puisque Marine LE PEN nous promet qu’avec son arrivée au pouvoir tous nos tracas actuels disparaîtraient, j’avais d’abord eu l’idée de lui proposer un nom court, simple, percutant, un vrai nom marketing : « Sans Soucis » … évidemment  je n’ai pas osé aller plus loin quand j’ai pris conscience de ce que ça donnait quand on ne gardait que les deux initiales.

Renonçant aux raccourcis, j’ai cherché un nom plus long, explicitant mieux les objectifs du FN et le distanciant plus nettement de la notion d’extrême-droite, en vue des futures élections européennes

Cela m’a amené à « Franchement Attachés Sans Complexes à l’Intolérance Sur le Territoire Européen ». Mais, en prenant conscience de l’acronyme qui en découle, j’ai, là encore, renoncé au point d’abandonner cet exercice trop difficile pour moi. Je crois donc que je continuerai de parler, le moins possible cependant, du FN, dont je ne vois pas où le classer si ce n’est à l’extrême-droite.

Dans cet exercice, je n’ai pas pu détacher mon esprit de l’un des meilleurs sketchs de Fernand RAYNAUD, qui, il y a plus de quarante ans, avait déjà si merveilleusement exprimé la quintessence de la pensée de l’extrême-droite qui tente de nous faire croire qu’il suffirait de renvoyer « chez eux » les étrangers pour que tout aille mieux.

Il se trouve tout d’abord que « ces étrangers » sont généralement désormais chez eux en France et qu’ils sont devenus des « étrangers » dans leur pays d’origine. Mais, surtout, rappelons-nous la chute de ce fameux sketch de Fernand RAYNAUD, quand l’étranger est reparti : « Fous le camp! Tu viens manger le pain des Français! ». Alors, un jour, il nous a dit: « J'en ai ras le bol! Vous, vos Français, votre pain et pas votre pain... Je m'en vais! ». Alors, il est parti, avec sa femme et ses enfants. Il est monté dans un bateau, il est allé loin au delà des mers. Et, depuis ce jour là, on ne mange plus de pain ... Il était boulanger! ».

Je comprends bien que si, par quelque coup de baguette magique, François HOLLANDE faisait revenir la croissance, s’il faisait disparaître le chômage, si … cerise sur le gâteau … il baissait tous les impôts, alors, peut-être verrait-on le FN reculer. Et encore en est-on sûrs ? Marine LE PEN n’oserait-elle pas s’en attribuer la paternité … ou la maternité ?

Ne peut-on pas respecter vraiment nos compatriotes en faisant appel à leur intelligence et à leur cœur, pour qu’ils ne cèdent pas à ces sirènes trompeuses qui tentent de leur faire croire que leurs difficultés sont dues aux étrangers, exactement comme Adolf HITLER fit croire aux Allemands que les Juifs étaient la source de leurs misères ?

Je ne me résigne pas à l’idée que les Français soient tous des demeurés. Arrêtons de leur laisser croire que le FN apporte le remède … alors qu’il répand la maladie. Qu’on le veuille ou non, c’est une bataille idéologique qui est engagée. Menons-la sans peur et dans le respect des Français, de tous les Français, quel que soit le parti pour lequel ils votent … y compris, ou même surtout, si c’est le FN.

Jean-Paul Bourgès 13 octobre 2013

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim
Journal
L’imam Iquioussen, réclamé par la France, a été arrêté en Belgique
Visé par un mandat d’arrêt européen émis par la France, le prédicateur Hassan Iquioussen a été interpellé par la police belge vendredi, près de Mons. Il appartient désormais à la justice belge de se prononcer sur son éventuelle remise à la France. 
par Camille Polloni
Journal
« Les SDF étrangers ne sont pas les bienvenus » : un préfet ne devrait pas dire ça
Dans un tweet, le préfet de l’Hérault a déclaré vouloir « en finir avec la délinquance des SDF étrangers » à Montpellier, affirmant que les CRS « ne les lâcheraient pas ». Une stigmatisation assumée, dans la lignée de la politique prônée par Gérald Darmanin envers les « délinquants étrangers ».
par Prisca Borrel, Nejma Brahim et Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Les élections au Brésil : changement de cap, ou prélude à un coup d’État ?
Les élections qui se dérouleront au Brésil les 2 et 30 octobre prochain auront un impact énorme pour les Brésiliens, mais aussi pour le reste du monde, tant les programmes des deux principaux candidats s’opposent. Tous les sondages indiquent que Lula sera élu, mais la question qui hante les Brésiliens est de savoir si l’armée acceptera la défaite de Bolsonaro. Par Michel Gevers.
par Carta Academica
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon