14 avril … naufrage du Hollandic ?

Ce billet est également publié à :

http://jean-paul-69-07.over-blog.com/2016/04/14-avril-naufrage-du-hollandic.html

 

Lancé depuis presque quatre ans par le chantier naval de Solférino, ce n’est pas un pédalo qui porte le nom de « Hollandic », mais un gros navire dont la flottabilité n’apparaît guère supérieure à celle des rafiots qui transportent leurs cargaisons de réfugiés tentant de gagner l’Europe en traversant la Méditerranée.

C’est le 14 avril 1912 qu’eut lieu le naufrage du « Titanic », alors que les passagers de 1ère classe dansaient joyeusement puisqu’ils devaient arriver à New-York le lendemain.

Depuis de nombreux mois chacun peut voir le désordre qui règne dans l’équipage du « Hollandic ». Le capitaine avait cru trouver la martingale, qui allait faire de lui un immense Amiral, en lançant une extraordinaire idée qui allait faire reculer les terroristes trop pressés de rencontrer soixante-dix vierges impatientes de les accueillir : les priver de la nationalité française, sitôt qu’ils se seraient fait exploser. Tout l’or qu’il touche se transformant aussitôt en plomb, cette idée brillante dut, après bien d’autres, être abandonnée.

Le signal le plus tangible du choc avec l’iceberg, c’est le rôle de BRUTUS que vient de jouer l’enfant chéri … « Tu quoque mi fili » … le brillant Emmanuel MACRON qui s’est laissé aller, lors du dîner du CRIF, à une charge impitoyable contre François HOLLANDE et son bilan. Il a conclu son intervention par la phrase suivante : « Celles et ceux qui ont voté pour l'actuel président de la République disent : “Moi je n'ai pas voté pour vous sur cette base-là. Et c'est vrai ».

Comment le « Hollandic » résisterait-il à la longue déchirure sur tribord que vient de lui infliger Emmanuel MACRON. Il n’est plus temps de danser au son de l’orchestre … il faut sauter dans les chaloupes … et, comme le 14 avril 1912, il ne sera pas possible de sauver tout le monde. Comme en 1912, également, nous pouvons prévoir qu’il y aura beaucoup plus de victimes chez les passagers de 3ème classe que chez ceux de 1ère classe et chez les soutiers.

Jean-Paul BOURGЀS 14 avril 2016

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.