La guerre des trois aura bien lieu

Ce billet est aussi publié à :

http://jean-paul-69-07.over-blog.com/2016/04/la-guerre-des-trois-aura-bien-lieu.html

 

Il y a deux jours j’avais évoqué la similitude de destins entre notre pays et le « Titanic », dont le naufrage avait eu lieu cent quatre ans plus tôt.

Voir s’agiter de façon désordonnée trois personnages majeurs, supposés ramer dans le même sens, m’a rappelé le roman de Jerome K. Jerome, « Trois hommes dans un bateau (Sans parler du chien) ».

Ces trois personnages ne pensent probablement pas suffisamment certain leur échec à l’élection présidentielle dans douze mois et, pour éviter toute mauvaise surprise, ils ne ratent aucune occasion de se critiquer les uns les autres en public, ce qui m’a fait délaisser le roman britannique pour le théâtre de Jean GIRAUDOUX, car je pense que « La guerre des trois aura bien lieu !».

Régulièrement, Manuel VALLS recadre sèchement Emmanuel MACRON. Celui-ci vient de se mettre « en marche » en commençant par un véritable réquisitoire contre François HOLLANDE. Ce dernier … Oh !, pardon, j’aurais dû dire « Ce premier » … lui rappelle vertement qu’il est le patron … et que, de plus, il lui doit tout (Il montre ainsi sa naïveté car, si la reconnaissance et la fidélité faisaient partie des vertus politiciennes, ça se saurait).

Le grand point d’interrogation dans ce remake du roman de 1889, c’est l’identification du chien convié à remonter avec eux le cours de la Tamise. Le mauvais caractère de l’animal m’incline, malgré l’abondance des aspirants dans ce casting, à reconnaître Martine AUBRY dans ce compagnon critique.

Pour rester sur le terrain des allusions littéraires, on est à peu près certain que nul, en les voyant, ne pensera en mai 2017 « Heureux qui, comme Ulysse, a fait un beau voyage ».

Jean-Paul BOURGЀS 16 avril 2016

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.