Tenir vite les promesses

Tenir les engagements à chaque pas

En vrac, plusieurs promesses sont déjà tenues ou en voie de l’être.

Nous avons notre premier gouvernement strictement paritaire.

Les rémunérations du président de la République et de l‘ensemble des membres de l’équipe gouvernementale seront inférieures de 30 % à celles de l’équipe sortie.

Sitôt investi, François HOLLANDE est allé expliquer à Angela MERKEL ce qu’il entend par l’ajout d’un volet croissance à l’accord accepté par Nicolas SARKOZY le 9 décembre 2011 et ils sont déjà d’accord pour ne pas lâcher la Grèce.

Dans les prochains jours ceux qui ont commencé à travailler avant l’âge de dix huit ans, pourront, de nouveau, partir en retraite à soixante ans.

Tout ceci est intéressant et encourageant.

Comme le disait récemment Robert BADINTER, j’espère que sera très rapidement engagé le processus législatif permettant aux étrangers non communautaires de participer, en tant qu’électeurs et éligibles,  aux élections locales à partir du moment où ils sont en France depuis plus de cinq ans. Il est nécessaire que les élections municipales de 2014 puissent se dérouler dans ce nouveau cadre. Cela suppose d’entamer le cheminement sans perdre de temps car il sera techniquement long. Mais il faut lancer le mouvement sans tenir aucun compte des piaillements de Jean-François COPÉ qui s’enfoncera encore plus à cette occasion dans son image de sous-marque du Front National.

Le code du mariage devra vite être modifié pour permettre aux homo-sexuels d’avoir une vie de famille socialement reconnue si tel est leur choix.

Ces mesures sont « clivantes », comme on disait dans l’entourage du précédent Président. Or il reste à remporter les législatives et le mieux c’est de marquer nettement la différence entre les forces de progrès et les réactionnaires d’une part, entre ceux qui tiennent leurs promesses et ceux qui les oublient avant même d’avoir fini de les prononcer (Rappelons-nous que Nicolas SARKOZY était partisan du vote des étrangers … jusqu’au moment où il affirma le contraire parce que Patrick BUISSON lui avait transfusé les idées du Front National).

Puisque la droite continue de croire que c’est en se rapprochant de l’extrême droite qu’elle peut reprendre le chemin du pouvoir … aidons la à bien s’enfoncer dans cette impasse et, pendant ce temps, aidons la France à redevenir un pays moderne, généreux, accueillant où la valeur de solidarité l’emporte sur celle du repli sur soi.

Jean-Paul Bourgès 17 mai 2012

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.