Cet humaniste, Joseph Ignace GUILLOTIN

J’étais en classe de seconde, en 1958, lorsqu’une camarade de classe, Madeleine, m’expliqua lors d’une récréation, en quelques phrases aussi claires que péremptoires, pourquoi la peine de mort était inacceptable et devrait être abolie.

Que le titre de ce billet ne vous égare pas, cinquante-huit ans plus tard, je n’ai pas oublié son propos, ainsi que je le lui ai indiqué il y a quelques mois lorsque nous nous sommes revus, et je suis fort aise que, grâce à François MITTERRAND et Robert BADINTER, la guillotine ait cessé de fonctionner dans notre pays.

Mais on en viendrait presque à regretter que l’invention du docteur Joseph Ignace GUILLOTIN n’ait pas eu un succès planétaire et, en particulier, aux Etats-Unis … où vit d’ailleurs cette chère Madeleine.

Aux Etats-Unis trente des cinquante Etats continuent d’appliquer la peine de mort, dans des conditions honteuses d’inhumanité.

Nombre de condamnés, parfois sans aucune preuve et en majorité des noirs, attendent durant des années dans « le couloir de la mort » qu’après un ultime rejet d’un recours arrive l’exécution. L’un des bien tristes records, digne du Guiness-book, c’est celui d’un condamné qui attendit son exécution pendant trente-trois ans.

Mais, en plus de cette épouvantable attente, qui est en moyenne de plus de dix ans, il se trouve qu’au pays de la technologie triomphante, les exécutions sont assez souvent des fiascos avec des condamnés mettant de longues minutes à mourir et même parfois des heures dans d’atroces souffrances.

Il arrive même que l’exécution ne réussisse pas et qu’après avoir passé de très longues minutes attaché sur la table d’exécution, un condamné soit ramené dans sa cellule … pour y attendre une deuxième exécution.

C’est ce qui est arrivé à Romell BROOM. Condamné à mort pour un crime commis en 1984, dont il a toujours nié être l’auteur, il est passé dans la chambre d’exécution le 15 septembre 2009. Malgré dix-huit piqûres en divers endroits de ses membres pendant deux heures de vains efforts des exécuteurs, il ne mourut pas. Après de nombreux recours judiciaires, la Cour Suprême de l’Ohio vient de décider d’une nouvelle exécution qui devrait intervenir prochainement pour cet homme qui a maintenant cinquante-neuf ans.

Si, au moins, faute d’abolir purement et simplement la peine de mort, les Etats-Unis importaient l’invention de Joseph Ignace GUILLOTIN … ils y gagneraient en humanité.

Jean-Paul BOURGЀS 18 mars 2016

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.